Des discours ont été prononcés, des témoignages de travailleurs partagés et des chants de lutte entonnés sous les fenêtres du ministre. Une banderole arborait le message "Une pension décente. Pas des cacahuètes ! ". Des cacahuètes ont d'ailleurs été symboliquement lancées en l'air. Des bulletins portant la mention "Recalé" ont été placardés sur les murs du bâtiment. Les militants ont appelé le ministre à revoir sa copie pour la rentrée scolaire de septembre. Les syndicats défendent que la pension à 67 ans est intenable. Ils proposent de rendre possible dès 55 ans le crédit-temps de fin de carrière avec ouverture d'un droit à une allocation moyennant 25 ans de passé professionnel. Ils demandent de plus à ce que la possibilité de partir en prépension soit offerte à tous dès 60 ans et que l'âge maximum de départ à la retraite soit fixé à 65 ans pour tout le monde. "Pour nous, le ministre est vraiment busé et il doit revenir en septembre", a déclaré la secrétaire générale de la FGTB Bruxelles, Estelle Ceulemans. "Tout fâche. La problématique des fins de carrière est complètement liée. Il doit non seulement prendre en compte la pénibilité des travailleurs (...) mais aussi permettre à tous les travailleurs de travailler un petit peu moins en fin de carrière pour tenir le coup plus longtemps. Les crédits-temps en fin de carrière sont passés à 60 ans, ce qui est inacceptable. Ils doivent revenir à 55 ans. Les prépensions doivent être réintroduites et il faut aussi arrêter de stigmatiser les travailleurs qui se retrouvent au chômage et arrêter de les mettre en disponibilité". (Belga)

Des discours ont été prononcés, des témoignages de travailleurs partagés et des chants de lutte entonnés sous les fenêtres du ministre. Une banderole arborait le message "Une pension décente. Pas des cacahuètes ! ". Des cacahuètes ont d'ailleurs été symboliquement lancées en l'air. Des bulletins portant la mention "Recalé" ont été placardés sur les murs du bâtiment. Les militants ont appelé le ministre à revoir sa copie pour la rentrée scolaire de septembre. Les syndicats défendent que la pension à 67 ans est intenable. Ils proposent de rendre possible dès 55 ans le crédit-temps de fin de carrière avec ouverture d'un droit à une allocation moyennant 25 ans de passé professionnel. Ils demandent de plus à ce que la possibilité de partir en prépension soit offerte à tous dès 60 ans et que l'âge maximum de départ à la retraite soit fixé à 65 ans pour tout le monde. "Pour nous, le ministre est vraiment busé et il doit revenir en septembre", a déclaré la secrétaire générale de la FGTB Bruxelles, Estelle Ceulemans. "Tout fâche. La problématique des fins de carrière est complètement liée. Il doit non seulement prendre en compte la pénibilité des travailleurs (...) mais aussi permettre à tous les travailleurs de travailler un petit peu moins en fin de carrière pour tenir le coup plus longtemps. Les crédits-temps en fin de carrière sont passés à 60 ans, ce qui est inacceptable. Ils doivent revenir à 55 ans. Les prépensions doivent être réintroduites et il faut aussi arrêter de stigmatiser les travailleurs qui se retrouvent au chômage et arrêter de les mettre en disponibilité". (Belga)