Elle a annoncé un nouveau don européen de 200 millions de doses d'ici mi-2022 aux pays les plus pauvres, en plus des 250 millions de doses que l'UE s'est déjà engagée à partager, essentiellement à travers le mécanisme international Covax qui, jusqu'à présent, a déjà envoyé quelque 270 millions de doses vers ces pays. L'Allemande est revenue sur le succès des campagnes de vaccination dans l'Union européenne, qui est déjà parvenue à vacciner entièrement 70% de la population adulte, malgré un fort arriéré dans quelques pays. Elle a répété que l'Europe avait déjà exporté 700 millions de doses, soit la moitié de la production européenne de vaccins. "Nous sommes la seule région du monde à l'avoir fait. Nous avons tenu nos engagements dans le monde. Nous l'avons fait de la bonne manière, parce que nous l'avons fait à l'européenne. Et ça a fonctionné!", a-t-elle affirmé. Pour la suite, l'Europe a déjà obtenu 1,8 milliard de doses supplémentaires auprès des fabricants. "C'est assez pour nous-mêmes et notre voisinage, au moment où des injections de rappel sont nécessaires. Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que cette pandémie ne se transforme pas en une pandémie de non-vaccinés". Pour mieux se préparer à de futures pandémies, la construction d'une Europe de la santé reste indispensable aux yeux de l'Allemande. La nouvelle Autorité européenne de préparation et d'intervention en cas d'urgence sanitaire (HERA) doit donc être soutenue. Mme Von der Leyen propose une nouvelle mission de préparation et de résilience sanitaire, appuyée par un investissement de l'Équipe Europe (les institutions de l'UE et les États membres) de 50 milliards d'euros d'ici à 2027. "Il ne saurait y avoir de meilleur retour sur investissement que celui-là pour faire en sorte qu'aucun virus ne fera jamais d'une épidémie locale une pandémie mondiale", a plaidé la cheffe de l'exécutif européen. (Belga)

Elle a annoncé un nouveau don européen de 200 millions de doses d'ici mi-2022 aux pays les plus pauvres, en plus des 250 millions de doses que l'UE s'est déjà engagée à partager, essentiellement à travers le mécanisme international Covax qui, jusqu'à présent, a déjà envoyé quelque 270 millions de doses vers ces pays. L'Allemande est revenue sur le succès des campagnes de vaccination dans l'Union européenne, qui est déjà parvenue à vacciner entièrement 70% de la population adulte, malgré un fort arriéré dans quelques pays. Elle a répété que l'Europe avait déjà exporté 700 millions de doses, soit la moitié de la production européenne de vaccins. "Nous sommes la seule région du monde à l'avoir fait. Nous avons tenu nos engagements dans le monde. Nous l'avons fait de la bonne manière, parce que nous l'avons fait à l'européenne. Et ça a fonctionné!", a-t-elle affirmé. Pour la suite, l'Europe a déjà obtenu 1,8 milliard de doses supplémentaires auprès des fabricants. "C'est assez pour nous-mêmes et notre voisinage, au moment où des injections de rappel sont nécessaires. Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que cette pandémie ne se transforme pas en une pandémie de non-vaccinés". Pour mieux se préparer à de futures pandémies, la construction d'une Europe de la santé reste indispensable aux yeux de l'Allemande. La nouvelle Autorité européenne de préparation et d'intervention en cas d'urgence sanitaire (HERA) doit donc être soutenue. Mme Von der Leyen propose une nouvelle mission de préparation et de résilience sanitaire, appuyée par un investissement de l'Équipe Europe (les institutions de l'UE et les États membres) de 50 milliards d'euros d'ici à 2027. "Il ne saurait y avoir de meilleur retour sur investissement que celui-là pour faire en sorte qu'aucun virus ne fera jamais d'une épidémie locale une pandémie mondiale", a plaidé la cheffe de l'exécutif européen. (Belga)