Les Russes avaient déjà fait pousser quelques salades sur la station Mir. Pas de quoi avoir une indigestion. Pas de quoi nourrir un équipage non plus. Aujourd'hui, parce qu'il faut bien manger, même quand on est astronaute et qu'on chatouille les étoiles, et parce qu'on parle d'envoyer des humains sur Mars à l'horizon 2030, le jardinage spatial est l'un des tous gros défis scientifiques de la conquête de la planète rouge. Le problème majeur ? La surface de plantation. Aujourd'hui, même à bord de l'ISS, la Station spatiale internationale (où on continue à faire pousser des légumes), pour mener à bien des expériences nutritives concluantes, on manque de place. Dans l'espace, c'est un comble.
...