"Nous invitons la partie américaine à ne pas prendre de mesures dommageables qui mettraient au rebut la diplomatie et le dialogue et nuiraient à nos relations", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué. Cette déclaration intervient au lendemain d'un énième avertissement américain au sujet de l'achat par la Turquie du système de défense russe S-400, dont la livraison doit, selon des responsables turcs, commencer cette semaine. "La Turquie s'exposerait à des conséquences réelles et néfastes si elle acceptait les S-400", a déclaré mardi la porte-parole du département d'Etat américain, Morgan Ortagus. Les Etats-Unis s'opposent fortement à l'achat des S-400 par la Turquie, estimant notamment que les systèmes russes ne sont pas compatibles avec les dispositifs de l'Otan, dont Ankara est membre. En outre, Washington estime qu'il existe un risque que les opérateurs russes qui formeront les militaires turcs aux S-400 puissent dans le même temps percer les secrets technologiques du nouvel avion furtif américain F-35 dont la Turquie veut aussi se doter. (Belga)

"Nous invitons la partie américaine à ne pas prendre de mesures dommageables qui mettraient au rebut la diplomatie et le dialogue et nuiraient à nos relations", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué. Cette déclaration intervient au lendemain d'un énième avertissement américain au sujet de l'achat par la Turquie du système de défense russe S-400, dont la livraison doit, selon des responsables turcs, commencer cette semaine. "La Turquie s'exposerait à des conséquences réelles et néfastes si elle acceptait les S-400", a déclaré mardi la porte-parole du département d'Etat américain, Morgan Ortagus. Les Etats-Unis s'opposent fortement à l'achat des S-400 par la Turquie, estimant notamment que les systèmes russes ne sont pas compatibles avec les dispositifs de l'Otan, dont Ankara est membre. En outre, Washington estime qu'il existe un risque que les opérateurs russes qui formeront les militaires turcs aux S-400 puissent dans le même temps percer les secrets technologiques du nouvel avion furtif américain F-35 dont la Turquie veut aussi se doter. (Belga)