En réalité, il y a une "omerta" de la part de ceux qui bénéficient d'un cabinet et de ses outils informatiques, quant à l'avantage électoral procuré, non comptabilisé dans les dépenses électorales (alors que les salaires + infrastructures utilisés devraient l'être ! ). Exemple : dans les mailings élaborés à partir des cabinets, il est anormal de comptabiliser dans les dépenses électorales uniquement les frais d'expédition, d'impression et d'enveloppes, et pas le temps de travail du personnel payé par les con...