Il n'y avait aucun signe de radicalisation dans le chef de l'individu, selon M. Landuyt. Il avait un comportement particulier, apparemment dû à des problèmes psychologiques, et n'était connu de la police que pour des coups et blessures à Eeklo. Selon ses voisins, le trentenaire se comportait normalement. Il n'avait plus été vu dans son quartier depuis quatre mois. (Belga)

Il n'y avait aucun signe de radicalisation dans le chef de l'individu, selon M. Landuyt. Il avait un comportement particulier, apparemment dû à des problèmes psychologiques, et n'était connu de la police que pour des coups et blessures à Eeklo. Selon ses voisins, le trentenaire se comportait normalement. Il n'avait plus été vu dans son quartier depuis quatre mois. (Belga)