Toutes ces vies sont racontées au tout nouveau MigratieMuseumMigration, en croisant informations, arts, illustrations... L'établissement ne se contente pas...

Toutes ces vies sont racontées au tout nouveau MigratieMuseumMigration, en croisant informations, arts, illustrations... L'établissement ne se contente pas de retracer l'histoire des migrations à Bruxelles. Basé radicalement sur l'empathie, il opte pour le pouvoir et la force des histoires personnelles. Inspiré par le Musée de l'innocence créé, à Istanbul, par le prix Nobel Orhan Pamuk, qui rassemble les objets décrits dans le livre éponyme, on découvre des objets, des souvenirs et des récits, ceux de Bachir, Marysia, Osman, Tony, Abdellah, Lucretia... Au sortir du musée, le spectateur, touché et étourdi, reprend pied dans la ville, avec l'envie de mieux la connaître et la comprendre.