Trois juges d'une cour d'appel de San Francisco ont décidé à l'unanimité de maintenir une loi limitant la coopération entre la police californienne et les autorités fédérales de l'immigration. Cette législation est de nature à "entraver les efforts du gouvernement pour faire respecter les lois migratoires", a reconnu l'un des magistrats, rappelant "cependant" que la Californie était dans son droit. Le dixième amendement de la constitution des Etats-Unis stipule en effet que les compétences non explicitement accordées au gouvernement fédéral sont du ressort des Etats. Un tribunal de Sacramento s'était déjà prononcé dans ce sens en juillet 2018, mais le gouvernement américain avait fait appel. Etat le plus peuplé et le plus riche du pays, la Californie, bastion démocrate dont les Hispaniques constituent le premier groupe démographique, est engagé dans un bras de fer juridique et politique avec le gouvernement fédéral, en particulier sur l'immigration et l'environnement. Donald Trump a récemment évoqué la possibilité de transférer des clandestins arrêtés à la frontière avec le Mexique vers des "villes sanctuaires", pour la plupart démocrates, notamment en Californie. (Belga)

Trois juges d'une cour d'appel de San Francisco ont décidé à l'unanimité de maintenir une loi limitant la coopération entre la police californienne et les autorités fédérales de l'immigration. Cette législation est de nature à "entraver les efforts du gouvernement pour faire respecter les lois migratoires", a reconnu l'un des magistrats, rappelant "cependant" que la Californie était dans son droit. Le dixième amendement de la constitution des Etats-Unis stipule en effet que les compétences non explicitement accordées au gouvernement fédéral sont du ressort des Etats. Un tribunal de Sacramento s'était déjà prononcé dans ce sens en juillet 2018, mais le gouvernement américain avait fait appel. Etat le plus peuplé et le plus riche du pays, la Californie, bastion démocrate dont les Hispaniques constituent le premier groupe démographique, est engagé dans un bras de fer juridique et politique avec le gouvernement fédéral, en particulier sur l'immigration et l'environnement. Donald Trump a récemment évoqué la possibilité de transférer des clandestins arrêtés à la frontière avec le Mexique vers des "villes sanctuaires", pour la plupart démocrates, notamment en Californie. (Belga)