"Entre les mesures de base à l'échelle nationale et les mesures supplémentaires ciblées, nous sommes en bien meilleure position pour éradiquer les flambées virales localisées. Nous pouvons gérer le virus et maintenir l'économie et le système éducatif en marche", a déclaré depuis Copenhague le directeur de la branche Europe de l'OMS, Hans Kluge, au cours d'une conférence de presse en ligne. Depuis deux mois, l'Europe assiste à une hausse continue du nombre des cas: la première semaine d'août a vu 40.000 cas supplémentaires par rapport à celle de juin, quand leur nombre était au plus bas. Mais "nous ne sommes pas de retour en février, nous savons comment cibler le virus plutôt que de cibler la société", a insisté M. Kluge. Outre le respect des gestes barrières et de la distanciation, ainsi qu'une stratégie nationale de dépistage et de traçage, l'OMS recommande de prendre des mesures locales lors de l'apparition de foyers ("clusters"). Chaque jour, quelque 26.000 nouveaux cas sont enregistrés en Europe. Les jeunes, qui ont tendance à subir des infections moins graves et donc une mortalité plus faible, sont en partie à l'origine de l'augmentation des cas. Toutefois, il importe de rouvrir les écoles à mesure que les sociétés s'ouvrent à nouveau, a souligné M. Kluge, s'inquiétant des conséquences de la fermeture des classes, notamment pour les enfants présentant des besoins spéciaux. La zone Europe de l'OMS, qui s'étend de l'Atlantique au Pacifique et comprend 55 pays aussi hétéroclites que la Russie et Andorre, compte près de 4 millions de cas officiels et 215.000 morts liées au virus, d'après le tableau de surveillance de l'organisation. (Belga)

"Entre les mesures de base à l'échelle nationale et les mesures supplémentaires ciblées, nous sommes en bien meilleure position pour éradiquer les flambées virales localisées. Nous pouvons gérer le virus et maintenir l'économie et le système éducatif en marche", a déclaré depuis Copenhague le directeur de la branche Europe de l'OMS, Hans Kluge, au cours d'une conférence de presse en ligne. Depuis deux mois, l'Europe assiste à une hausse continue du nombre des cas: la première semaine d'août a vu 40.000 cas supplémentaires par rapport à celle de juin, quand leur nombre était au plus bas. Mais "nous ne sommes pas de retour en février, nous savons comment cibler le virus plutôt que de cibler la société", a insisté M. Kluge. Outre le respect des gestes barrières et de la distanciation, ainsi qu'une stratégie nationale de dépistage et de traçage, l'OMS recommande de prendre des mesures locales lors de l'apparition de foyers ("clusters"). Chaque jour, quelque 26.000 nouveaux cas sont enregistrés en Europe. Les jeunes, qui ont tendance à subir des infections moins graves et donc une mortalité plus faible, sont en partie à l'origine de l'augmentation des cas. Toutefois, il importe de rouvrir les écoles à mesure que les sociétés s'ouvrent à nouveau, a souligné M. Kluge, s'inquiétant des conséquences de la fermeture des classes, notamment pour les enfants présentant des besoins spéciaux. La zone Europe de l'OMS, qui s'étend de l'Atlantique au Pacifique et comprend 55 pays aussi hétéroclites que la Russie et Andorre, compte près de 4 millions de cas officiels et 215.000 morts liées au virus, d'après le tableau de surveillance de l'organisation. (Belga)