La police de Middelkerke avait arrêté vers 2h00 jeudi matin un véhicule suspect, avec trois occupants, lors d'un contrôle. Un corps sans vie avait été découvert dans le coffre de la voiture. La victime est un homme originaire d'Ostende. Des blessures graves étaient visibles au niveau du cou du cadavre. "Les circonstances de la mort étaient particulièrement sanglantes et violentes", a précisé la procureur Céline D'havé. Le motif des tueurs présumés est encore peu clair. Les trois occupants de la voiture avaient été interpellés, ainsi que deux autres personnes qui se trouvaient dans un camping à proximité. Les 5 ont été présentés à un juge d'instruction. La conductrice de la voiture et un passager prétendent être venus de Namur à Middelkerke, à la demande des autres suspects, pour "résoudre un problème". Les trois suspects principaux seraient des habitants de Middelkerke, d'origine wallonne. Quatre personnes de leur entourage avaient été interpellées mais ont entre-temps été remises en liberté. Les 5 suspects écroués doivent comparaitre en chambre du conseil à Bruges mardi. Celle-ci devra se prononcer sur la prolongation de leur mandat d'arrêt. (Belga)

La police de Middelkerke avait arrêté vers 2h00 jeudi matin un véhicule suspect, avec trois occupants, lors d'un contrôle. Un corps sans vie avait été découvert dans le coffre de la voiture. La victime est un homme originaire d'Ostende. Des blessures graves étaient visibles au niveau du cou du cadavre. "Les circonstances de la mort étaient particulièrement sanglantes et violentes", a précisé la procureur Céline D'havé. Le motif des tueurs présumés est encore peu clair. Les trois occupants de la voiture avaient été interpellés, ainsi que deux autres personnes qui se trouvaient dans un camping à proximité. Les 5 ont été présentés à un juge d'instruction. La conductrice de la voiture et un passager prétendent être venus de Namur à Middelkerke, à la demande des autres suspects, pour "résoudre un problème". Les trois suspects principaux seraient des habitants de Middelkerke, d'origine wallonne. Quatre personnes de leur entourage avaient été interpellées mais ont entre-temps été remises en liberté. Les 5 suspects écroués doivent comparaitre en chambre du conseil à Bruges mardi. Celle-ci devra se prononcer sur la prolongation de leur mandat d'arrêt. (Belga)