Selon la loi, les entreprises offrant des services de communication en Belgique doivent spontanément coopérer avec la justice. Le refus de Microsoft n'est pas le premier cas: la cour de cassation avait condamné en décembre Yahoo pour des faits similaires et un dossier du type est ouvert à l'encontre de Skype au tribunal de Malines. "Cette coopération limitée entrave le déroulement des enquêtes liées au terrorisme et met la sécurité des citoyens en danger", réagit le ministre de la Justice Koen Geens. "La collaboration est difficile parce que les fournisseurs imposent unilatéralement leurs exigences aux services de sécurité qui demandent l'information. Ou ils veulent que la demande de coopération soit faite de manière formelle, ce qui est fastidieux." (Belga)

Selon la loi, les entreprises offrant des services de communication en Belgique doivent spontanément coopérer avec la justice. Le refus de Microsoft n'est pas le premier cas: la cour de cassation avait condamné en décembre Yahoo pour des faits similaires et un dossier du type est ouvert à l'encontre de Skype au tribunal de Malines. "Cette coopération limitée entrave le déroulement des enquêtes liées au terrorisme et met la sécurité des citoyens en danger", réagit le ministre de la Justice Koen Geens. "La collaboration est difficile parce que les fournisseurs imposent unilatéralement leurs exigences aux services de sécurité qui demandent l'information. Ou ils veulent que la demande de coopération soit faite de manière formelle, ce qui est fastidieux." (Belga)