Le 17 septembre prochain, le détenu de la prison d'Ittre sollicitera sa libération conditionnelle sous surveillance électronique au tribunal d'application des peines, confirme son avocate Benjamine Bovy. En septembre dernier, une telle demande avait été reportée car M. Lelièvre avait perdu le logement dans lequel il devait habiter. Or un toit et une adresse sont les conditions minimum pour pouvoir bénéficier d'un bracelet électronique. Acolyte de Marc Dutroux pour l'enlèvement de Sabine, Laetitia, An et Eefje, M. Lelièvre a été condamné à 25 ans de prison pour association de malfaiteurs, enlèvement d'enfants, séquestration et trafic de drogue. Il bénéficie de permissions de sortie n'excédant pas 16 heures depuis un an. (Belga)