Dans un plan d'action, l'évêque Bonny prévoit notamment de rechercher des sponsors pour alléger la pression sur le fonctionnement de son évêché. Le primat de Belgique estime que ce n'est pas une mauvaise idée. "La rémunération des ministres du culte par l'autorité et les moyens des communes pour les églises sont importants. Mais cela ne suffit pas pour couvrir tous les besoins des paroisses", a indiqué dimanche Mgr Léonard, en marge d'une conférence de presse à Bruxelles sur le synode sur la nouvelle évangélisation. L'évêque anversois veut également ramener le nombre de ses paroisses de 300 à 60. "L'évêque Bonny connaît la situation dans l'évêché d'Anvers mieux que moi", commente l'archevêque. "Mais partout en Europe, les paroisses vont être amenées à collaborer. Nous sortons d'une situation de luxe, avec de nombreux prêtres. Nous devons aujourd'hui, pour ainsi dire, faire les choses plus sobrement. Ce genre de décision est responsable."

Avec Belga

Dans un plan d'action, l'évêque Bonny prévoit notamment de rechercher des sponsors pour alléger la pression sur le fonctionnement de son évêché. Le primat de Belgique estime que ce n'est pas une mauvaise idée. "La rémunération des ministres du culte par l'autorité et les moyens des communes pour les églises sont importants. Mais cela ne suffit pas pour couvrir tous les besoins des paroisses", a indiqué dimanche Mgr Léonard, en marge d'une conférence de presse à Bruxelles sur le synode sur la nouvelle évangélisation. L'évêque anversois veut également ramener le nombre de ses paroisses de 300 à 60. "L'évêque Bonny connaît la situation dans l'évêché d'Anvers mieux que moi", commente l'archevêque. "Mais partout en Europe, les paroisses vont être amenées à collaborer. Nous sortons d'une situation de luxe, avec de nombreux prêtres. Nous devons aujourd'hui, pour ainsi dire, faire les choses plus sobrement. Ce genre de décision est responsable." Avec Belga