Ciudad Juarez, ville frontalière avec les Etats-Unis située dans l'Etat mexicain de Chihuahua, est connue depuis les années 90 pour une vague de violence qui a fait des centaines de morts dont de nombreuses femmes. Selon le parquet régional, deux hommes armés sont entrés dans les premières heures de mardi dans le bar Manantial et chacun d'eux a assassiné deux serveuses en leur tirant des balles dans la tête. Aucun des clients du bar n'a été blessé. Les assassins se sont enfuis "à bord d'un véhicule dans lequel les attendaient un conducteur et un autre homme armé", a ajouté le parquet de Chihuahua. Des sources au parquet indiquent que la majorité des cas d'assassinats de femmes à Ciudad Juarez sont liés à des règlements de comptes entre bandes du crime organisé, et qu'une minorité sont enregistrés comme des féminicides par les autorités judiciaires. Dans l'ensemble du Mexique, 726 cas d'assassinats de femmes perpétrés entre janvier et septembre de cette année sont traités par les enquêteurs comme de probables féminicides. Plus de 50.000 plaintes pour blessures volontaires ont été déposées par des femmes pendant la même période. Selon les chiffres officiels, la vague de féminicides au Mexique se solde par une moyenne de dix assassinats de femmes par jour. La plupart de ces meurtres restent impunis. Les très nombreux assassinats de femmes commis dans les années 90 à Ciudad Juarez ont amené le Mexique à reconnaître officiellement en 20O7 les concepts de féminicide et de violence de genre, qui sont à présent acceptés par 15 pays d'Amérique latine. (Belga)

Ciudad Juarez, ville frontalière avec les Etats-Unis située dans l'Etat mexicain de Chihuahua, est connue depuis les années 90 pour une vague de violence qui a fait des centaines de morts dont de nombreuses femmes. Selon le parquet régional, deux hommes armés sont entrés dans les premières heures de mardi dans le bar Manantial et chacun d'eux a assassiné deux serveuses en leur tirant des balles dans la tête. Aucun des clients du bar n'a été blessé. Les assassins se sont enfuis "à bord d'un véhicule dans lequel les attendaient un conducteur et un autre homme armé", a ajouté le parquet de Chihuahua. Des sources au parquet indiquent que la majorité des cas d'assassinats de femmes à Ciudad Juarez sont liés à des règlements de comptes entre bandes du crime organisé, et qu'une minorité sont enregistrés comme des féminicides par les autorités judiciaires. Dans l'ensemble du Mexique, 726 cas d'assassinats de femmes perpétrés entre janvier et septembre de cette année sont traités par les enquêteurs comme de probables féminicides. Plus de 50.000 plaintes pour blessures volontaires ont été déposées par des femmes pendant la même période. Selon les chiffres officiels, la vague de féminicides au Mexique se solde par une moyenne de dix assassinats de femmes par jour. La plupart de ces meurtres restent impunis. Les très nombreux assassinats de femmes commis dans les années 90 à Ciudad Juarez ont amené le Mexique à reconnaître officiellement en 20O7 les concepts de féminicide et de violence de genre, qui sont à présent acceptés par 15 pays d'Amérique latine. (Belga)