L'attaque s'était produite lors d'un rassemblement familial: des individus avaient ouvert le feu et tué sept hommes, cinq femmes et un mineur, et blessé quatre personnes. Les assaillants voulaient se venger d'un trafiquant de drogue, selon le gouvernement de l'Etat de Veracruz. L'homme arrêté, présenté comme Adrian N., est le chef local du puissant cartel Jalisco Nueva Generacion, et est lié à des crimes comme des séquestrations et extorsions, outre de nombreuses exécutions de membres de groupes rivaux, selon une source judiciaire qui a requis l'anonymat. Situé le long du golfe du Mexique, l'Etat de Veracruz est gangrené par la violence des cartels de la drogue, avec le taux le plus élevé de personnes disparues. Le cartel des Zetas et celui de Jalisco Nueva Generacion s'y combattent violemment pour le contrôle des routes de la drogue, ainsi que pour le trafic de combustible. Par ailleurs, les autorités mexicaines ont annoncé la libération d'un total de 17 personnes séquestrées, dans deux cas distincts, dans l'Etat de Jalisco (ouest). Elles présentaient toutes des blessures à l'arme blanche ou d'autres marques de torture. Certaines pourraient avoir des antécédents pénaux et être liées au trafic de drogue, a précisé le procureur local, Gerardo Octavio Solis Gomez. L'Etat de Jalisco a connu de nombreuses poussées de violence ces derniers mois. Plus de 40.000 personnes sont actuellement portées disparues au Mexique, frappé par une vague de violence liée au trafic de drogue, particulièrement depuis que le président de l'époque, Felipe Calderon, a lancé en 2006 les forces armées dans une vaste opération de lutte contre les narcotrafiquants. Depuis cette date, quelque 250.000 personnes ont été assassinées au Mexique, selon des chiffres officiels qui ne précisent pas combien d'entre elles ont été victimes des affrontements entre mafias. (Belga)