Ce chiffre révèle une diminution du nombre de ces fosses clandestines par rapport à la même période en 2019 et 2020, où 408 et 297 tombes avaient respectivement été répertoriées, a souligné le sous-secrétaire à l'Intérieur Alejandro Encinas lors d'une conférence de presse. "Au cours du premier semestre de cette année, nous avons constaté une tendance à la baisse dans la découverte de tombes clandestines. C'est un résultat encourageant bien que le phénomène persiste", a déclaré le responsable. M. Encinas, qui n'a pas précisé le nombre de corps trouvés dans chacune de ces sépultures, a déclaré que cette réduction ne signifiait pas que les efforts de recherche avaient ralenti. Selon le rapport des autorités mexicaines, de décembre 2018, date de l'entrée en fonction de l'actuel gouvernement mexicain, au premier semestre 2021, 1.749 tombes clandestines ont été localisées, desquelles 3.025 corps ont été récupérés. Les municipalités ayant fait l'objet du plus grand nombre de découvertes de sépultures au cours de cette période sont dans les États de Colima (ouest), Veracruz (est), Guerrero (sud), Guanajuato (centre), Sinaloa (nord-ouest) et Sonora (nord). Il a ajouté qu'à ce jour, 89.488 personnes sont portées disparues au Mexique. Dans ce pays durement touché par la violence du crime organisé, la découverte de tombes clandestines est courante. Le gouvernement du président Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré que 2006 - année où le gouvernement fédéral de l'époque a lancé une opération militaire controversée de lutte contre la drogue - a marqué un tournant dans la montée de la violence dans le pays. Depuis, plus de 300.000 personnes ont été tuées au Mexique, selon les chiffres officiels, qui ne précisent pas combien de ces décès sont liés à des activités criminelles ou à la lutte contre le trafic de drogue. (Belga)

Ce chiffre révèle une diminution du nombre de ces fosses clandestines par rapport à la même période en 2019 et 2020, où 408 et 297 tombes avaient respectivement été répertoriées, a souligné le sous-secrétaire à l'Intérieur Alejandro Encinas lors d'une conférence de presse. "Au cours du premier semestre de cette année, nous avons constaté une tendance à la baisse dans la découverte de tombes clandestines. C'est un résultat encourageant bien que le phénomène persiste", a déclaré le responsable. M. Encinas, qui n'a pas précisé le nombre de corps trouvés dans chacune de ces sépultures, a déclaré que cette réduction ne signifiait pas que les efforts de recherche avaient ralenti. Selon le rapport des autorités mexicaines, de décembre 2018, date de l'entrée en fonction de l'actuel gouvernement mexicain, au premier semestre 2021, 1.749 tombes clandestines ont été localisées, desquelles 3.025 corps ont été récupérés. Les municipalités ayant fait l'objet du plus grand nombre de découvertes de sépultures au cours de cette période sont dans les États de Colima (ouest), Veracruz (est), Guerrero (sud), Guanajuato (centre), Sinaloa (nord-ouest) et Sonora (nord). Il a ajouté qu'à ce jour, 89.488 personnes sont portées disparues au Mexique. Dans ce pays durement touché par la violence du crime organisé, la découverte de tombes clandestines est courante. Le gouvernement du président Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré que 2006 - année où le gouvernement fédéral de l'époque a lancé une opération militaire controversée de lutte contre la drogue - a marqué un tournant dans la montée de la violence dans le pays. Depuis, plus de 300.000 personnes ont été tuées au Mexique, selon les chiffres officiels, qui ne précisent pas combien de ces décès sont liés à des activités criminelles ou à la lutte contre le trafic de drogue. (Belga)