Yorgen Fenech, arrêté la semaine dernière, a été relâché mardi sous caution et a réclamé l'immunité pour dire ce qu'il sait, selon des sources proches de l'enquête, à l'instar d'un autre homme impliqué dans cette affaire. La décision de lui refuser l'immunité a été prise en vertu des recommandations du ministre de la Justice et des autorités policières, a indiqué le Premier ministre à la presse, à l'issue d'une réunion d'urgence de son gouvernement qui a duré plus de six heures. Le scandale provoqué par le meurtre de Daphne Caruana a ébranlé le gouvernement maltais dont trois hauts responsables ont quitté leurs fonctions alors que l'enquête progressait. La journaliste, qui enquêtait sur la corruption au plus haut niveau, avait été tuée dans un attentat à la voiture piégée en 2017. L'assassinat de Daphne Caruana Galizia, journaliste d'investigation décrite comme une "WikiLeaks à elle toute seule", avait suscité une vague d'indignation dans le petit archipel méditerranéen. Mme Caruana avait notamment creusé la partie maltaise de l'enquête journalistique sur les Panama Papers. Elle avait découvert des documents attestant que des sociétés panaméennes appartenant au ministre de l'Energie de l'époque (actuel ministre du Tourisme) Konrad Mizzi et au chef de cabinet de M. Muscat avaient reçu plusieurs milliers d'euros par jour d'une société de Dubaï, 17 Black, pour des services non précisés. Grâce à une série d'arrestations récentes, la magistrature a découvert que cette société appartenait à Yorgen Fenech, magnat maltais de l'hôtellerie, l'énergie et l'automobile. Il avait été capturé mercredi dernier alors qu'il tentait de fuir Malte à bord de son yacht. (Belga)