Il a pensé à son père décédé, à son rêve brisé d'entrer à l'armée et à son échec sentimental. Il était décidé à venger son père, une idée qui lui trottait dans la tête depuis quelque temps déjà. Il ressort de l'enquête que Nathan Duponcheel a fait des recherches sur internet (peine en cas de crime, vie carcérale en Belgique, Alfred Gadenne) quelques jours avant le crime. L'accusé met cela sur le compte de ses échecs, professionnel (il a été recalé de l'armée en raison d'un problème à l'oreille) et sentimental (celle qu'il aimait fréquentait son meilleur ami). Le 11 septembre 2017, il dit avoir fait le point sur son existence. "Dans ma vie, il n'y avait rien. La meilleure chose que j'avais à faire était de rendre justice à mon père. Tout le monde l'avait oublié, ils étaient passés à autre chose. Je voulais me venger et le responsable était Alfred Gadenne." Il raconte que l'armée était son rêve car il voulait se mettre au service de son pays. Mais ce rêve s'est brisé en raison d'un problème d'audition, en raison d'une maladie durant son enfance. Il avait entrepris des démarches pour devenir garde de sécurité. "Je dormais de moins en moins, je faisais des cauchemars, je ruminais... Rien n'allait. Le 11 septembre, j'ai fait un point sur ma vie et rien n'allait. Je n'espérais rien de la vie. L'armée, c'était fini. Cette fille, c'était fini aussi." (Belga)