Il est prolongé de quelques mois et sera encore valable au premier trimestre 2022, ont annoncé en conférence de presse le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de l'Économie et du Travail Pierre-Yves Dermagne.

Ce chômage temporaire pour "force majeure", spécifique à la pandémie, concerne tous les secteurs, dès le moment où une entreprise fait basculer certains travailleurs en chômage partiel ou complet, que ce soit pour cause de baisse d'activité ou de fermeture forcée.

La mesure est prolongée d'un trimestre, comme toute une série d'autres mesures exposées en conférence de presse par plusieurs membres du gouvernement. C'est le cas par exemple de la prime de 25 euros par mois pour certains publics fragiles (Grapa, personnes touchant des allocations pour handicapés et bénéficiaires du revenu d'intégration sociale).

66 millions du fédéral pour les primes de fin d'année dans l'horeca

Le paquet de mesures de soutien présenté vendredi par les ministres du fédéral comprend une nouvelle enveloppe dégagée spécifiquement pour l'horeca : 66 millions d'euros, destinés à financer les primes de fin d'année du personnel de ce secteur.

S'il avait été question un moment, sur recommandation des experts, de faire fermer les établissements horeca à 20h00, les restaurants et cafés ont évité le pire lors des derniers Comités de concertation. Ils doivent actuellement fermer leurs portes à 23h00, exiger la présentation d'un CST par leurs clients pour s'installer en intérieur, et limiter les tablées (6 personnes maximum).

L'horeca reste cependant un secteur qui souffre, à la suite des précédentes fermetures. Si le fédéral a écarté ces derniers jours la piste d'un retour à la TVA abaissée à 6%, la proposition du ministre Pierre-Yves Dermagne d'intervenir dans le paiement des primes de fin d'année est quant à elle passée ce vendredi.

"Les décisions prises en 'codeco' ne le sont pas de gaieté de coeur", a encore rappelé le ministre socialiste en conférence de presse, assurant que le fédéral veille toujours à "prendre des mesures d'accompagnement pour être aux côtés du monde économique".

À noter que l'horeca entre aussi en ligne de compte pour d'autres aides qui ont été prolongées vendredi, comme le droit passerelle pour indépendants et le chômage temporaire corona.

Il est prolongé de quelques mois et sera encore valable au premier trimestre 2022, ont annoncé en conférence de presse le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de l'Économie et du Travail Pierre-Yves Dermagne. Ce chômage temporaire pour "force majeure", spécifique à la pandémie, concerne tous les secteurs, dès le moment où une entreprise fait basculer certains travailleurs en chômage partiel ou complet, que ce soit pour cause de baisse d'activité ou de fermeture forcée. La mesure est prolongée d'un trimestre, comme toute une série d'autres mesures exposées en conférence de presse par plusieurs membres du gouvernement. C'est le cas par exemple de la prime de 25 euros par mois pour certains publics fragiles (Grapa, personnes touchant des allocations pour handicapés et bénéficiaires du revenu d'intégration sociale).Le paquet de mesures de soutien présenté vendredi par les ministres du fédéral comprend une nouvelle enveloppe dégagée spécifiquement pour l'horeca : 66 millions d'euros, destinés à financer les primes de fin d'année du personnel de ce secteur.S'il avait été question un moment, sur recommandation des experts, de faire fermer les établissements horeca à 20h00, les restaurants et cafés ont évité le pire lors des derniers Comités de concertation. Ils doivent actuellement fermer leurs portes à 23h00, exiger la présentation d'un CST par leurs clients pour s'installer en intérieur, et limiter les tablées (6 personnes maximum). L'horeca reste cependant un secteur qui souffre, à la suite des précédentes fermetures. Si le fédéral a écarté ces derniers jours la piste d'un retour à la TVA abaissée à 6%, la proposition du ministre Pierre-Yves Dermagne d'intervenir dans le paiement des primes de fin d'année est quant à elle passée ce vendredi. "Les décisions prises en 'codeco' ne le sont pas de gaieté de coeur", a encore rappelé le ministre socialiste en conférence de presse, assurant que le fédéral veille toujours à "prendre des mesures d'accompagnement pour être aux côtés du monde économique". À noter que l'horeca entre aussi en ligne de compte pour d'autres aides qui ont été prolongées vendredi, comme le droit passerelle pour indépendants et le chômage temporaire corona.