Il pourrait s'agir de mesures sanitaires pour lesquelles les entités fédérées et le Fédéral cherchent actuellement un consensus, a-t-il ajouté. Si un accord est trouvé, ces mesures seraient alors appliquées "aussi vite que possible, et avant ce qui avait été annoncé".

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a entre-temps fait savoir que les mesures pour lesquelles un consensus a été atteint mercredi seront d'application dès minuit ce soir.

Lors d'un débat d'actualité au Parlement flamand mercredi, M. Jambon a dû se défendre des attaques des partis d'opposition qui lui ont reproché de n'appliquer les mesures annoncées mardi soir qu'à compter de vendredi 18h00 seulement. "Une perte de temps", ont-ils jugé en choeur.

La cheffe de groupe sp.a Hannelore Goeman s'en est surtout pris à la N-VA. "Encore une fois, la N-VA bloque des mesures anti-corona efficaces".

Pour le PVDA, Jos D'Haese a lui dénoncé "le deux poids, deux mesures" pratiqué, selon lui, par le gouvernement qui a ciblé le monde culturel et les sports, préservant les entreprises. Le Vlaams Belang a lui demandé une "attitude juste et conséquente".

M. Jambon a contré ces critiques, préconisant une application "stricte" de celles-ci. Toute mauvaise volonté en la matière serait criminelle, a-t-il ajouté, réfutant tout retard dans la prise de décisions face à la résurgence de la pandémie.

Devant les députés, il a assuré que les mesures pour lesquelles les entités fédérées seront toutes d'accord pourraient être appliquées rapidement.

Pour celles où il n'y a pas de consensus, la Flandre pourra alors se tourner vers les gouverneurs pour qu'ils prennent des mesures, a ajouté M. Jambon.

Il a toutefois plaidé pour que les différents secteurs et associations bénéficient du temps nécessaire pour s'adapter aux mesures sanitaires. "Je suis à vos côtés pour prendre des mesures aussi vite que possible, mais cela doit se faire de manière ordonnée et dans le respect de l'Etat de droit".

M. Jambon a également jugé positif que certaines communes flamandes aient déjà décidé d'appliquer les mesures sanitaires de manière anticipée.

"Cela ne nuit pas à ce que nous sommes en train de faire. Je demande d'ailleurs à la population de limiter ses contacts dès aujourd'hui", a conclu le ministre-président flamand.

Il pourrait s'agir de mesures sanitaires pour lesquelles les entités fédérées et le Fédéral cherchent actuellement un consensus, a-t-il ajouté. Si un accord est trouvé, ces mesures seraient alors appliquées "aussi vite que possible, et avant ce qui avait été annoncé". La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a entre-temps fait savoir que les mesures pour lesquelles un consensus a été atteint mercredi seront d'application dès minuit ce soir. Lors d'un débat d'actualité au Parlement flamand mercredi, M. Jambon a dû se défendre des attaques des partis d'opposition qui lui ont reproché de n'appliquer les mesures annoncées mardi soir qu'à compter de vendredi 18h00 seulement. "Une perte de temps", ont-ils jugé en choeur. La cheffe de groupe sp.a Hannelore Goeman s'en est surtout pris à la N-VA. "Encore une fois, la N-VA bloque des mesures anti-corona efficaces". Pour le PVDA, Jos D'Haese a lui dénoncé "le deux poids, deux mesures" pratiqué, selon lui, par le gouvernement qui a ciblé le monde culturel et les sports, préservant les entreprises. Le Vlaams Belang a lui demandé une "attitude juste et conséquente". M. Jambon a contré ces critiques, préconisant une application "stricte" de celles-ci. Toute mauvaise volonté en la matière serait criminelle, a-t-il ajouté, réfutant tout retard dans la prise de décisions face à la résurgence de la pandémie. Devant les députés, il a assuré que les mesures pour lesquelles les entités fédérées seront toutes d'accord pourraient être appliquées rapidement. Pour celles où il n'y a pas de consensus, la Flandre pourra alors se tourner vers les gouverneurs pour qu'ils prennent des mesures, a ajouté M. Jambon. Il a toutefois plaidé pour que les différents secteurs et associations bénéficient du temps nécessaire pour s'adapter aux mesures sanitaires. "Je suis à vos côtés pour prendre des mesures aussi vite que possible, mais cela doit se faire de manière ordonnée et dans le respect de l'Etat de droit". M. Jambon a également jugé positif que certaines communes flamandes aient déjà décidé d'appliquer les mesures sanitaires de manière anticipée. "Cela ne nuit pas à ce que nous sommes en train de faire. Je demande d'ailleurs à la population de limiter ses contacts dès aujourd'hui", a conclu le ministre-président flamand.