Cent millions d'euros restent à attribuer sur cette enveloppe. Les 640 millions déjà engagés ont notamment permis la mise en place du "plan canal", l'engagement d'une centaine de personnes à la Sûreté de l'Etat de 92 agents pour les services de renseignement de la Défense, la sécurisation des gares ou encore l'achat de matériel. "Il faut bien s'imaginer que la Belgique n'avait jamais pris cette menace fort au sérieux et qu'en la matière on est, en quelque sorte, parti d'une feuille blanche. Il y avait des choses à mettre en place", a commenté le cabinet du Premier ministre. (Belga)

Cent millions d'euros restent à attribuer sur cette enveloppe. Les 640 millions déjà engagés ont notamment permis la mise en place du "plan canal", l'engagement d'une centaine de personnes à la Sûreté de l'Etat de 92 agents pour les services de renseignement de la Défense, la sécurisation des gares ou encore l'achat de matériel. "Il faut bien s'imaginer que la Belgique n'avait jamais pris cette menace fort au sérieux et qu'en la matière on est, en quelque sorte, parti d'une feuille blanche. Il y avait des choses à mettre en place", a commenté le cabinet du Premier ministre. (Belga)