La présidente de la cour a notamment interrogé Mehdi Nemmouche sur ses ressources financières alors qu'il n'avait pas d'emploi et sur sa présence à Bruxelles après son retour d'Asie. Elle a également remarqué qu'il ne disposait que d'un aller simple lors de son arrestation dans un car à Marseille, en possession des armes utilisées pour l'attentat. L'accusé avait expliqué les avoir trouvées dans une voiture et s'être rendu en France pour les vendre. "Pourquoi ne les avez-vous pas vendues à Bruxelles, pourquoi descendre jusqu'à Marseille? ", a lancé la présidente de la cour d'assises. "Vous dites que l'on vous a piégé - piège que je ne connais pas puisque vous ne voulez pas l'exposer. Pourquoi alors avoir enfilé les vêtements portés par le tueur, dont la veste bleue sur laquelle a été retrouvée votre ADN? ", a-t-elle poursuivi. À toutes ces questions, Mehdi Nemmouche a répondu qu'il ne souhaite pas s'exprimer à ce stade du procès. "Vous aurez toutes les réponses à vos questions ultérieurement, Madame la présidente", a-t-il simplement déclaré. Cette dernière s'est ensuite tournée vers Nacer Bendrer, également accusé de l'attaque terroriste, et lui a demandé pourquoi Mehdi Nemmouche l'avait contacté pour obtenir ou revendre des armes. "Je n'en sais rien. C'est à lui de répondre, pas à moi", a-t-il déclaré. (Belga)

La présidente de la cour a notamment interrogé Mehdi Nemmouche sur ses ressources financières alors qu'il n'avait pas d'emploi et sur sa présence à Bruxelles après son retour d'Asie. Elle a également remarqué qu'il ne disposait que d'un aller simple lors de son arrestation dans un car à Marseille, en possession des armes utilisées pour l'attentat. L'accusé avait expliqué les avoir trouvées dans une voiture et s'être rendu en France pour les vendre. "Pourquoi ne les avez-vous pas vendues à Bruxelles, pourquoi descendre jusqu'à Marseille? ", a lancé la présidente de la cour d'assises. "Vous dites que l'on vous a piégé - piège que je ne connais pas puisque vous ne voulez pas l'exposer. Pourquoi alors avoir enfilé les vêtements portés par le tueur, dont la veste bleue sur laquelle a été retrouvée votre ADN? ", a-t-elle poursuivi. À toutes ces questions, Mehdi Nemmouche a répondu qu'il ne souhaite pas s'exprimer à ce stade du procès. "Vous aurez toutes les réponses à vos questions ultérieurement, Madame la présidente", a-t-il simplement déclaré. Cette dernière s'est ensuite tournée vers Nacer Bendrer, également accusé de l'attaque terroriste, et lui a demandé pourquoi Mehdi Nemmouche l'avait contacté pour obtenir ou revendre des armes. "Je n'en sais rien. C'est à lui de répondre, pas à moi", a-t-il déclaré. (Belga)