"Le Flanders Expo est trop petit, nous avons besoin de places pour 30.000 à 40.000 personnes", précise Basir Hamarat. "Le Sportpaleis convenait car il peut accueillir 33.000 personnes mais ils ont refusé." Le président de l'UETD ajoute que son mouvement ne négocie actuellement pas avec d'autres salles pour organiser un tel événement mais qu'il continuait à prospecter. L'UETD organisera, comme la semaine dernière à Bruxelles, plusieurs autres événements de moindre ampleur dans les semaines à venir en Belgique. "Des parlementaires tiendront des meetings jusqu'au 7 avril en Belgique comme la semaine passée", poursuit Basir Hamarat. La venue de ministres turcs ou du président Erdogan n'est pas prévue pour l'instant même si Basir Hamarat ne l'exclut pas totalement. Le président de l'UETD se trouvait par ailleurs la nuit dernière à Rotterdam. "La ministre turque n'a pas pu pénétrer dans le consulat alors qu'il s'agit du territoire turc. Ils l'ont arrêtée 30 mètres avant, ce que les Turcs trouvent injuste." Une attitude qui s'explique par le contexte électoral néerlandais, selon le président de l'UETD. Enfin, Basir Hamarat ne prévoit pas de problèmes en Belgique. "Nous avons déjà organisé une centaine d'activités et nous n'avons jamais rencontré le moindre problème. La collaboration avec les autorités est très bonne. Nous formons un pont entre la Belgique et la Turquie", conclut-il. (Belga)

"Le Flanders Expo est trop petit, nous avons besoin de places pour 30.000 à 40.000 personnes", précise Basir Hamarat. "Le Sportpaleis convenait car il peut accueillir 33.000 personnes mais ils ont refusé." Le président de l'UETD ajoute que son mouvement ne négocie actuellement pas avec d'autres salles pour organiser un tel événement mais qu'il continuait à prospecter. L'UETD organisera, comme la semaine dernière à Bruxelles, plusieurs autres événements de moindre ampleur dans les semaines à venir en Belgique. "Des parlementaires tiendront des meetings jusqu'au 7 avril en Belgique comme la semaine passée", poursuit Basir Hamarat. La venue de ministres turcs ou du président Erdogan n'est pas prévue pour l'instant même si Basir Hamarat ne l'exclut pas totalement. Le président de l'UETD se trouvait par ailleurs la nuit dernière à Rotterdam. "La ministre turque n'a pas pu pénétrer dans le consulat alors qu'il s'agit du territoire turc. Ils l'ont arrêtée 30 mètres avant, ce que les Turcs trouvent injuste." Une attitude qui s'explique par le contexte électoral néerlandais, selon le président de l'UETD. Enfin, Basir Hamarat ne prévoit pas de problèmes en Belgique. "Nous avons déjà organisé une centaine d'activités et nous n'avons jamais rencontré le moindre problème. La collaboration avec les autorités est très bonne. Nous formons un pont entre la Belgique et la Turquie", conclut-il. (Belga)