Selon le conseil de rédaction, TMG, et donc De Telegraaf, a été considérablement affecté ces derniers mois par le bras de fer entre John de Mol, via sa société Talpa, et l'éditeur belge Mediahuis. TMG souhaite s'allier avec les Belges, en dépit d'une offre plus conséquente de De Mol. Le magnat des médias a été débouté mardi devant la justice néerlandaise dans cette affaire. Le conseil de rédaction du Telegraaf demande maintenant à De Mol de s'abstenir. "Nous espérons (...) qu'en tant qu'actionnaire important vous en concluez qu'il est préférable pour TMG d'enterrer la hache de guerre". Talpa participe à hauteur de 26,72% dans TMG. (Belga)

Selon le conseil de rédaction, TMG, et donc De Telegraaf, a été considérablement affecté ces derniers mois par le bras de fer entre John de Mol, via sa société Talpa, et l'éditeur belge Mediahuis. TMG souhaite s'allier avec les Belges, en dépit d'une offre plus conséquente de De Mol. Le magnat des médias a été débouté mardi devant la justice néerlandaise dans cette affaire. Le conseil de rédaction du Telegraaf demande maintenant à De Mol de s'abstenir. "Nous espérons (...) qu'en tant qu'actionnaire important vous en concluez qu'il est préférable pour TMG d'enterrer la hache de guerre". Talpa participe à hauteur de 26,72% dans TMG. (Belga)