"Des récifs coralliens à couper le souffle, des glaciers aux pistes de ski immaculées, des balades en chameau sur des plages de sable fin", telle est la description (fausse) de la Centrafrique par Médecins sans frontières. "Un tableau trop beau pour être vrai? Effectivement. La Centrafrique est un pays tellement oublié et méconnu du reste du monde qu'on pourrait croire (presque) n'importe quoi à son sujet." MSF invite les Belges à visiter le site www.visiterca.be pour découvrir une vidéo où se succèdent des paysages tous plus paradisiaques les uns que les autres. Ensuite, l'image se brouille et montre la réalité du pays, qui traverse "l'une des pires crises humanitaires dans le monde, avec une violence chronique, un accès quasi impossible aux soins de santé et des centaines de milliers de personnes déplacées ou réfugiées". La guerre civile dans la République centrafricaine a pris officiellement fin en 2014, avec la signature d'un accord de paix. "Mais aucune partie du conflit n'a réellement été désarmée et démobilisée. La violence perdure et atteint parfois un niveau inouï", souligne MSF. "Des régions entières du pays échappent au contrôle des autorités et un Centrafricain sur cinq est encore déplacé ou réfugié aujourd'hui." L'organisation déplore que plusieurs organisations humanitaires et pays donateurs aient commencé à se désengager du pays après la tenue d'élections en 2016. Pour MSF, la situation humanitaire est loin d'être réglée. (Belga)

"Des récifs coralliens à couper le souffle, des glaciers aux pistes de ski immaculées, des balades en chameau sur des plages de sable fin", telle est la description (fausse) de la Centrafrique par Médecins sans frontières. "Un tableau trop beau pour être vrai? Effectivement. La Centrafrique est un pays tellement oublié et méconnu du reste du monde qu'on pourrait croire (presque) n'importe quoi à son sujet." MSF invite les Belges à visiter le site www.visiterca.be pour découvrir une vidéo où se succèdent des paysages tous plus paradisiaques les uns que les autres. Ensuite, l'image se brouille et montre la réalité du pays, qui traverse "l'une des pires crises humanitaires dans le monde, avec une violence chronique, un accès quasi impossible aux soins de santé et des centaines de milliers de personnes déplacées ou réfugiées". La guerre civile dans la République centrafricaine a pris officiellement fin en 2014, avec la signature d'un accord de paix. "Mais aucune partie du conflit n'a réellement été désarmée et démobilisée. La violence perdure et atteint parfois un niveau inouï", souligne MSF. "Des régions entières du pays échappent au contrôle des autorités et un Centrafricain sur cinq est encore déplacé ou réfugié aujourd'hui." L'organisation déplore que plusieurs organisations humanitaires et pays donateurs aient commencé à se désengager du pays après la tenue d'élections en 2016. Pour MSF, la situation humanitaire est loin d'être réglée. (Belga)