Ces centres aideront les communautés marginalisées, notamment les migrants, en fournissant des soins de santé et des services sociaux aux habitants les plus démunis. "Les villes européennes sont en première ligne pour relever le défi de la migration et l'intégration des nouveaux arrivants dans les zones urbaines est appelée à prendre une importance croissante. Lutter contre la pauvreté et l'exclusion spatiale et promouvoir l'égalité des chances pour tous est une priorité pour la politique de cohésion. Nous sommes toujours disposés à faire preuve de souplesse en modifiant les programmes et à dialoguer directement avec les bourgmestres", a souligné la commissaire en charge de la politique régionale, Corina Cretu. En septembre 2015, le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, avait annoncé dans son discours sur l'état de l'Union que l'exécutif européen était prêt à modifier le programme de la politique de cohésion et à réaffecter les fonds concernés pour faire face aussi bien à l'urgence de la crise des réfugiés qu'aux enjeux à long terme liés à l'inclusion sociale. A la suite d'une demande des autorités belges, la Commission a accepté de modifier le programme bruxellois de politique de cohésion 2014-2020 et de rediriger ainsi une partie du financement pour le projet de Médecins du monde. (Belga)

Ces centres aideront les communautés marginalisées, notamment les migrants, en fournissant des soins de santé et des services sociaux aux habitants les plus démunis. "Les villes européennes sont en première ligne pour relever le défi de la migration et l'intégration des nouveaux arrivants dans les zones urbaines est appelée à prendre une importance croissante. Lutter contre la pauvreté et l'exclusion spatiale et promouvoir l'égalité des chances pour tous est une priorité pour la politique de cohésion. Nous sommes toujours disposés à faire preuve de souplesse en modifiant les programmes et à dialoguer directement avec les bourgmestres", a souligné la commissaire en charge de la politique régionale, Corina Cretu. En septembre 2015, le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, avait annoncé dans son discours sur l'état de l'Union que l'exécutif européen était prêt à modifier le programme de la politique de cohésion et à réaffecter les fonds concernés pour faire face aussi bien à l'urgence de la crise des réfugiés qu'aux enjeux à long terme liés à l'inclusion sociale. A la suite d'une demande des autorités belges, la Commission a accepté de modifier le programme bruxellois de politique de cohésion 2014-2020 et de rediriger ainsi une partie du financement pour le projet de Médecins du monde. (Belga)