"Il n'est plus pertinent qu'une posture venue d'en haut s'impose à l'ensemble des parlementaires", ajoute M. Prévot en marge de l'ouverture d'un débat parlementaire sur l'extension du droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). "On a rarement été dans la contrainte. Mais il est certainement arrivé que des parlementaires se soient sentis obligés de suivre le mouvement de groupe, indépendamment de leurs convictions personnelles. Je souhaite que chacun puisse appeler à la barre son intime conviction", explique le président du parti. "Sur la durée du délai légal, il y a des sensibilités différentes." Au Parlement, les partis libéraux appliquent la liberté de vote sur ces questions. (Belga)