"Les ports seront fermés tout l'été", a affirmé M. Salvini. Il a ajouté que l'interdiction concernait non seulement l'accès aux ports mais aussi "les activités de fourniture de carburant aux ONG". "Comme me disent les militaires italiens et même les libyens, les ONG aident les passeurs, consciemment ou pas", a-t-il poursuivi, en assurant que l'Italie "continuerait à sauver tous ceux qui doivent être sauvés, avec les Etats qui sont des Etats". Le ministre s'est aussi dit "satisfait et fier pour les résultats du gouvernement à Bruxelles", lors du Conseil européen consacré à la question des migrants. "Finalement l'Europe a été obligée d'accepter la discussion sur une proposition italienne. Par rapport au néant des gouvernements Letta, Renzi et Gentiloni, nos nombreuses requêtes ont été acceptées. L'Italie est sortie de son isolement et joue à nouveau un rôle." Les dirigeants des pays de l'UE ont bouclé un accord vendredi au petit matin sur les migrations, salué par l'Italie qui avait menacé de faire capoter leur sommet à Bruxelles si on ne lui manifestait pas plus de solidarité face aux arrivées de migrants. (Belga)

"Les ports seront fermés tout l'été", a affirmé M. Salvini. Il a ajouté que l'interdiction concernait non seulement l'accès aux ports mais aussi "les activités de fourniture de carburant aux ONG". "Comme me disent les militaires italiens et même les libyens, les ONG aident les passeurs, consciemment ou pas", a-t-il poursuivi, en assurant que l'Italie "continuerait à sauver tous ceux qui doivent être sauvés, avec les Etats qui sont des Etats". Le ministre s'est aussi dit "satisfait et fier pour les résultats du gouvernement à Bruxelles", lors du Conseil européen consacré à la question des migrants. "Finalement l'Europe a été obligée d'accepter la discussion sur une proposition italienne. Par rapport au néant des gouvernements Letta, Renzi et Gentiloni, nos nombreuses requêtes ont été acceptées. L'Italie est sortie de son isolement et joue à nouveau un rôle." Les dirigeants des pays de l'UE ont bouclé un accord vendredi au petit matin sur les migrations, salué par l'Italie qui avait menacé de faire capoter leur sommet à Bruxelles si on ne lui manifestait pas plus de solidarité face aux arrivées de migrants. (Belga)