"Jeroen Dijsselbloem a perdu une excellente occasion de se taire. Dans une interview à un quotidien allemand, il s'est laissé aller à des réflexions stupides, je ne trouve pas de meilleur terme, contre les pays du Sud à commencer par l'Italie et l'Espagne", écrit sur son compte Facebook Matteo Renzi. "Je pense que des gens comme Dijsselbloem, qui pourtant appartient au Parti socialiste européen même s'il ne s'en est pas rendu compte, ne mérite pas d'occuper son poste. Et le plus tôt il démissionnera, le mieux cela sera", ajoute M. Renzi qui a démissionné en décembre de la présidence du Conseil italien après le non des Italiens à un référendum constitutionnel. Dans un long entretien paru lundi dans le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, M. Dijsselbloem avait affirmé que "dans la crise de l'euro, les pays du nord de la zone euro se sont montrés solidaires des pays en crise". Avant d'ajouter: "Mais celui qui la réclame a aussi des devoirs. Je ne peux pas dépenser tout mon argent pour le schnaps et les femmes et ensuite réclamer leur soutien". (Belga)

"Jeroen Dijsselbloem a perdu une excellente occasion de se taire. Dans une interview à un quotidien allemand, il s'est laissé aller à des réflexions stupides, je ne trouve pas de meilleur terme, contre les pays du Sud à commencer par l'Italie et l'Espagne", écrit sur son compte Facebook Matteo Renzi. "Je pense que des gens comme Dijsselbloem, qui pourtant appartient au Parti socialiste européen même s'il ne s'en est pas rendu compte, ne mérite pas d'occuper son poste. Et le plus tôt il démissionnera, le mieux cela sera", ajoute M. Renzi qui a démissionné en décembre de la présidence du Conseil italien après le non des Italiens à un référendum constitutionnel. Dans un long entretien paru lundi dans le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, M. Dijsselbloem avait affirmé que "dans la crise de l'euro, les pays du nord de la zone euro se sont montrés solidaires des pays en crise". Avant d'ajouter: "Mais celui qui la réclame a aussi des devoirs. Je ne peux pas dépenser tout mon argent pour le schnaps et les femmes et ensuite réclamer leur soutien". (Belga)