Marouan El Bali a affirmé qu'il n'était pas porteur d'une arme et qu'il n'avait vu qu'une seule kalachnikov dans l'appartement de Verviers. Cette arme lui avait été braquée sur la tête lorsqu'il était arrivé à la porte par un des deux occupants, Khalid Ben Larbi et Soufiane Amghar, les deux suspects abattus. Ce jour-là, le 15 janvier 2015, la police s'attendait, suivant les dernières écoutes téléphoniques, à ce que Marouan El Bali se rende à Verviers. Quatre heures avant l'assaut, celui-ci prévient ses hôtes que s'il se rend à Verviers ce sera par train et non en voiture. Toutefois, à 16h22, il les informe qu'il est route dans une voiture conduite par un certain Samir E.Y. dont le nom est cité à plusieurs reprises dans le dossier. Ce dernier ne figure cependant pas sur le banc des prévenus. Arrivé peu après 17h00 à l'appartement, Marouan El Bali a évoqué l'achat d'une arme à feu à 1.200 euros. "C'est une M16 alors que j'ai?", a-t-il dit aux occupants, alors que ceux-ci lui faisaient comprendre que ce n'était pas une kalachnikov. "Ça transperce?", entend-t-on dans la conversation. "Sur leurs casques ça peut faire ricochet". (Belga)

Marouan El Bali a affirmé qu'il n'était pas porteur d'une arme et qu'il n'avait vu qu'une seule kalachnikov dans l'appartement de Verviers. Cette arme lui avait été braquée sur la tête lorsqu'il était arrivé à la porte par un des deux occupants, Khalid Ben Larbi et Soufiane Amghar, les deux suspects abattus. Ce jour-là, le 15 janvier 2015, la police s'attendait, suivant les dernières écoutes téléphoniques, à ce que Marouan El Bali se rende à Verviers. Quatre heures avant l'assaut, celui-ci prévient ses hôtes que s'il se rend à Verviers ce sera par train et non en voiture. Toutefois, à 16h22, il les informe qu'il est route dans une voiture conduite par un certain Samir E.Y. dont le nom est cité à plusieurs reprises dans le dossier. Ce dernier ne figure cependant pas sur le banc des prévenus. Arrivé peu après 17h00 à l'appartement, Marouan El Bali a évoqué l'achat d'une arme à feu à 1.200 euros. "C'est une M16 alors que j'ai?", a-t-il dit aux occupants, alors que ceux-ci lui faisaient comprendre que ce n'était pas une kalachnikov. "Ça transperce?", entend-t-on dans la conversation. "Sur leurs casques ça peut faire ricochet". (Belga)