Impliqué dans la "propagande de l'idéologie" de l'EI, cet "extrémiste" âgé de 41 ans tentait d'"acquérir une expertise dans l'utilisation des armes", a précisé le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ, antiterrorisme) dans un communiqué. "L'enquête a révélé que le suspect était en train de planifier un attentat-suicide", a ajouté cette source. Des "appareils électroniques et des documents portant sur la fabrication d'explosifs" ont ainsi été saisis samedi, selon le BCIJ. Longtemps épargné par les violences liées aux groupes djihadistes, le Maroc a été le théâtre l'an dernier d'une attaque contre deux touristes scandinaves, décapitées au nom de l'EI dans les montages du Haut-Atlas (sud). Les auteurs ont été condamnés à la peine de mort, non appliquée au Maroc depuis 1993. Les autorités marocaines mettent souvent en avant les moyens importants déployés pour la lutte antiterroriste et les efforts de coordination avec leurs différents partenaires en Europe. (Belga)

Impliqué dans la "propagande de l'idéologie" de l'EI, cet "extrémiste" âgé de 41 ans tentait d'"acquérir une expertise dans l'utilisation des armes", a précisé le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ, antiterrorisme) dans un communiqué. "L'enquête a révélé que le suspect était en train de planifier un attentat-suicide", a ajouté cette source. Des "appareils électroniques et des documents portant sur la fabrication d'explosifs" ont ainsi été saisis samedi, selon le BCIJ. Longtemps épargné par les violences liées aux groupes djihadistes, le Maroc a été le théâtre l'an dernier d'une attaque contre deux touristes scandinaves, décapitées au nom de l'EI dans les montages du Haut-Atlas (sud). Les auteurs ont été condamnés à la peine de mort, non appliquée au Maroc depuis 1993. Les autorités marocaines mettent souvent en avant les moyens importants déployés pour la lutte antiterroriste et les efforts de coordination avec leurs différents partenaires en Europe. (Belga)