Mark Martens est las. Attablé dans une brasserie de Louvain, il se dit " choqué " et s'insurge contre " ces mauvaises représentations de la vérité. On prétend que j'ai manipulé des données scientifiques pour Monsanto, ce qui est faux. " A bientôt 70 ans, il pensait terminer tranquillement sa carrière de toxicologue comme consultant indépendant, installé dans le Brabant flamand. C'était sans compter sur les " Monsanto Papers " qui, il y a un an, l'ont placé sous les projecteurs d'un procès aux échos médiatiques internationaux.
...