Le conseil des ministres discute vendredi d'un plan pour les centrales au gaz censées remplacer les centrales nucléaires en 2025. Ce plan devait initialement être bouclé fin mai.

La semaine dernière, une première mouture a été présentée mais aussitôt balayée par l'Open Vld, le CD&V et la N-VA. "Marghem n'offre pas une réelle chance à la centrale au gaz de Maasbracht, aux Pays-Bas", selon les partis. Pourtant, cette centrale représente un tiers de l'énergie recherchée en Belgique.

La centrale de Maasbracht est propriété de la société allemande RWE. Elle est inactive depuis quatre ans, car les Pays-Bas sont en surcapacité. Selon RWE, la seule dépense nécessaire pour acheminer cette énergie vers la Belgique est l'installation d'un câble de 30 km afin de franchir la frontière. De son côté, les producteurs franco-belges EDF Luminus et Engie préfèrent construire de nouvelles centrales.