"M. Philippot fait un travail remarquable, il défend corps et âme son institution", a commenté mardi le ministre en commission du Parlement. "Le traitement à son égard a été injuste", a-t-il ajouté, se distanciant ainsi de la position prise par une majorité des administrateurs -PS pour la plupart- qui avaient rejeté l'idée de M. Philippot de permettre à RMB de prendre TF1 en régie. Chose plutôt inhabituelle: le ministre a même dit mardi partager l'opinion de... l'opposition écologiste qui, par la voix de Christos Doulkeridis, s'était dite favorable à une collaboration entre les deux chaînes afin de réduire au mieux l'impact négatif sur la cité Reyers. Selon des estimations, l'arrivée prochaine de TF1 sur le marché publicitaire audiovisuel devrait priver RTL-TVi et la RTBF de 20 à 30 millions d'euros par an. Lors de la présentation mardi en commission de sa note d'intention sur le nouveau contrat de gestion de la RTBF pour la période 2018-2022, le ministre a reconnu qu'il conviendrait de tenir compte de ce développement dans les discussions à venir. "Si TF1 vient, il faudra examiner comment réduire l'impact sur la RTBF", a-t-il commenté. Dans sa note d'intention, le ministre souligne aussi l'importance pour l'opérateur public de poursuivre sa stratégie numérique, d'augmenter son offre de consommation non-linéaire des programmes, ainsi que de développer davantage de contenus à destination des 15 à 25 ans. Les députés, appelés à faire part de leurs propres recommandations, auditionneront dans les semaines à venir différentes personnalités pour éclairer leur jugement. Ils commenceront ce jeudi matin par l'administrateur et le président du CA de la RTBF. Après les vacances de Pâques et jusque fin mai, ils entendront successivement le CSA, l'association des journalistes, la fédération des télévisions locales, la RMB ainsi que les éditeurs de presse notamment. (Belga)

"M. Philippot fait un travail remarquable, il défend corps et âme son institution", a commenté mardi le ministre en commission du Parlement. "Le traitement à son égard a été injuste", a-t-il ajouté, se distanciant ainsi de la position prise par une majorité des administrateurs -PS pour la plupart- qui avaient rejeté l'idée de M. Philippot de permettre à RMB de prendre TF1 en régie. Chose plutôt inhabituelle: le ministre a même dit mardi partager l'opinion de... l'opposition écologiste qui, par la voix de Christos Doulkeridis, s'était dite favorable à une collaboration entre les deux chaînes afin de réduire au mieux l'impact négatif sur la cité Reyers. Selon des estimations, l'arrivée prochaine de TF1 sur le marché publicitaire audiovisuel devrait priver RTL-TVi et la RTBF de 20 à 30 millions d'euros par an. Lors de la présentation mardi en commission de sa note d'intention sur le nouveau contrat de gestion de la RTBF pour la période 2018-2022, le ministre a reconnu qu'il conviendrait de tenir compte de ce développement dans les discussions à venir. "Si TF1 vient, il faudra examiner comment réduire l'impact sur la RTBF", a-t-il commenté. Dans sa note d'intention, le ministre souligne aussi l'importance pour l'opérateur public de poursuivre sa stratégie numérique, d'augmenter son offre de consommation non-linéaire des programmes, ainsi que de développer davantage de contenus à destination des 15 à 25 ans. Les députés, appelés à faire part de leurs propres recommandations, auditionneront dans les semaines à venir différentes personnalités pour éclairer leur jugement. Ils commenceront ce jeudi matin par l'administrateur et le président du CA de la RTBF. Après les vacances de Pâques et jusque fin mai, ils entendront successivement le CSA, l'association des journalistes, la fédération des télévisions locales, la RMB ainsi que les éditeurs de presse notamment. (Belga)