Marcel Habran écope donc de la même peine que lors du premier procès à Liège. "Ce second procès n'a pas apporté de réponse. Avant ce procès, je disais que Marcel Habran ne comprenait pas sa condamnation à Liège et qu'il voulait des réponses. Ici, il ne comprend toujours pas. La seule réponse est donc un pourvoi en cassation", a réagi Me Marc Uyttendaele, avocat de Marcel Habran, juste après la levée de l'audience.

Sans dévoiler les motifs pouvant guider ce pourvoi, la défense invoque toutefois le fait que la condamnation de Marcel Habran est basée sur le témoignage de "repentis" qui souhaitaient un avantage financier.

Si la défense de Marcel Habran est suivie par la cour de cassation, un troisième procès d'assises pourrait donc avoir lieu pour Marcel Habran. "Il est évident que nous irons en cassation et, si nécessaire, devant la Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg", a aussi précisé Me Uyttendaele.

Thierry Dalem, condamné à 25 ans de réclusion pour différentes attaques, voit lui sa peine abaissée par rapport au procès de Liège où il avait écopé de 30 ans. Sa défense n'évoque, elle, pas encore de pourvoi en cassation. "Il est trop tôt pour s'exprimer", a précisé Me Sven Mary, avocat de Thierry Dalem.

Les deux accusés ont déjà eu droit à ce second procès à Nivelles à la suite d'une première décision de cassation. Le procès de Liège ayant été cassé à leur égard en raison de non-motivation du verdict.

Le Vif.be, avec Belga

Marcel Habran écope donc de la même peine que lors du premier procès à Liège. "Ce second procès n'a pas apporté de réponse. Avant ce procès, je disais que Marcel Habran ne comprenait pas sa condamnation à Liège et qu'il voulait des réponses. Ici, il ne comprend toujours pas. La seule réponse est donc un pourvoi en cassation", a réagi Me Marc Uyttendaele, avocat de Marcel Habran, juste après la levée de l'audience. Sans dévoiler les motifs pouvant guider ce pourvoi, la défense invoque toutefois le fait que la condamnation de Marcel Habran est basée sur le témoignage de "repentis" qui souhaitaient un avantage financier. Si la défense de Marcel Habran est suivie par la cour de cassation, un troisième procès d'assises pourrait donc avoir lieu pour Marcel Habran. "Il est évident que nous irons en cassation et, si nécessaire, devant la Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg", a aussi précisé Me Uyttendaele. Thierry Dalem, condamné à 25 ans de réclusion pour différentes attaques, voit lui sa peine abaissée par rapport au procès de Liège où il avait écopé de 30 ans. Sa défense n'évoque, elle, pas encore de pourvoi en cassation. "Il est trop tôt pour s'exprimer", a précisé Me Sven Mary, avocat de Thierry Dalem. Les deux accusés ont déjà eu droit à ce second procès à Nivelles à la suite d'une première décision de cassation. Le procès de Liège ayant été cassé à leur égard en raison de non-motivation du verdict. Le Vif.be, avec Belga