"Nous devons passer à un système avec des accents comme lors du premier lockdown", ajoute Marc Van Ranst. Selon lui, les mesures actuelles n'ont pas entraîné de perspectives d'amélioration. "Les déplacements non essentiels devraient être interdits, comme en France. Les écoles peuvent rester ouvertes en ce qui me concerne, elles pourront souffler grâce à l'allongement des vacances d'automne." Le virologue évoque également la fermeture de certains magasins, tout en laissant ouverts les parcs et les plaines de jeux. "Le mois dernier, j'ai à nouveau utilisé le terme de lockdown pour la première fois", poursuit-il. "Ces chiffres ne sortent pas de nulle part. Ce sont des circonstances exceptionnelles, nécessitant des décisions exceptionnelles et des personnes exceptionnelles." (Belga)

"Nous devons passer à un système avec des accents comme lors du premier lockdown", ajoute Marc Van Ranst. Selon lui, les mesures actuelles n'ont pas entraîné de perspectives d'amélioration. "Les déplacements non essentiels devraient être interdits, comme en France. Les écoles peuvent rester ouvertes en ce qui me concerne, elles pourront souffler grâce à l'allongement des vacances d'automne." Le virologue évoque également la fermeture de certains magasins, tout en laissant ouverts les parcs et les plaines de jeux. "Le mois dernier, j'ai à nouveau utilisé le terme de lockdown pour la première fois", poursuit-il. "Ces chiffres ne sortent pas de nulle part. Ce sont des circonstances exceptionnelles, nécessitant des décisions exceptionnelles et des personnes exceptionnelles." (Belga)