Si l'argent est là - ou facilement mobilisable - pour mener à bien différents projets, notamment à Knokke, Marc Coucke constate cependant que les promoteurs immobiliers peuvent en l'état être fameusement freinés dans leurs ardeurs par des copropriétaires qui refusent bec et ongles de céder au chant des sirènes.

Il plaide dès lors pour que les buildings puissent quand même être rasés et reconstruits dès l'instant où 80 % des propriétaires marquent leur accord en assemblée générale de copropriété contre 100 % actuellement. L'homme n'est pas (encore) député fédéral mais on imagine qu'il a les relais nécessaires pour qu'une proposition de loi allant en ce sens soit bientôt déposée...

J.-M. D.

Si l'argent est là - ou facilement mobilisable - pour mener à bien différents projets, notamment à Knokke, Marc Coucke constate cependant que les promoteurs immobiliers peuvent en l'état être fameusement freinés dans leurs ardeurs par des copropriétaires qui refusent bec et ongles de céder au chant des sirènes. Il plaide dès lors pour que les buildings puissent quand même être rasés et reconstruits dès l'instant où 80 % des propriétaires marquent leur accord en assemblée générale de copropriété contre 100 % actuellement. L'homme n'est pas (encore) député fédéral mais on imagine qu'il a les relais nécessaires pour qu'une proposition de loi allant en ce sens soit bientôt déposée...J.-M. D.