L'ancien Premier ministre a indiqué qu'il ne voterait pas pour Benoit Hamon, pourtant vainqueur de la primaire socialiste. Il a qualifié la stratégie d'Hamon de "marginalisation". Il explique son choix de soutenir Macron, non comme un ralliement mais comme le "choix de la raison". (Belga)

L'ancien Premier ministre a indiqué qu'il ne voterait pas pour Benoit Hamon, pourtant vainqueur de la primaire socialiste. Il a qualifié la stratégie d'Hamon de "marginalisation". Il explique son choix de soutenir Macron, non comme un ralliement mais comme le "choix de la raison". (Belga)