"La pandémie de Covid-19 dure depuis un an et les violences contre les Asiatiques n'ont fait que s'accentuer", a déclaré Judi Chang qui fait partie d'ANSWER, le collectif pacifiste et antiraciste qui appelait à manifester. Selon elle, l'hostilité grandissante envers les Asiatiques est due à la rhétorique qui présente la Chine comme une menace. "Tous les Asiatiques que je connais ont été victimes de harcèlement, d'agressions", a-t-elle expliqué à l'AFP au cours de la manifestation organisée à New York. "On nous crache dessus. On nous crie dessus. On nous observe. Les gens partent quand nous arrivons quelque part". Le 16 mars, un homme blanc a tué à Atlanta huit personnes, dont six femmes d'origine asiatique. Au début de la pandémie de Covid-19, l'année dernière, un certain nombre de responsables politiques américains, dont le président de l'époque Donald Trump, évoquaient un "virus chinois". "Beaucoup de personnes que je connais en ont été très affectées", a déclaré Irving Lee, qui s'était joint à la manifestation dans le quartier de Queens, à New York. (Belga)

"La pandémie de Covid-19 dure depuis un an et les violences contre les Asiatiques n'ont fait que s'accentuer", a déclaré Judi Chang qui fait partie d'ANSWER, le collectif pacifiste et antiraciste qui appelait à manifester. Selon elle, l'hostilité grandissante envers les Asiatiques est due à la rhétorique qui présente la Chine comme une menace. "Tous les Asiatiques que je connais ont été victimes de harcèlement, d'agressions", a-t-elle expliqué à l'AFP au cours de la manifestation organisée à New York. "On nous crache dessus. On nous crie dessus. On nous observe. Les gens partent quand nous arrivons quelque part". Le 16 mars, un homme blanc a tué à Atlanta huit personnes, dont six femmes d'origine asiatique. Au début de la pandémie de Covid-19, l'année dernière, un certain nombre de responsables politiques américains, dont le président de l'époque Donald Trump, évoquaient un "virus chinois". "Beaucoup de personnes que je connais en ont été très affectées", a déclaré Irving Lee, qui s'était joint à la manifestation dans le quartier de Queens, à New York. (Belga)