Les manifestants se rassembleront dès 15H00 à la gare du Nord et partiront à 16H00 pour se rendre devant le siège d'Engie-Electrabel. A l'arrivée, ils se coucheront au sol pendant une minute pour évoquer les conséquences d'un accident nucléaire. Le début et la fin de cette action seront signalés par sirène et mégaphone. Les organisateurs n'ont pas d'estimation à fournir sur le nombre de personnes attendues. Une action similaire sera menée simultanément à Cologne, mais des Allemands sont aussi attendus à Bruxelles. Cette manifestation est portée par les associations "Fin du nucléaire" et "Réveil Anti-Nucléaire" (RAN), ainsi que par le réalisateur Bouli Lanners. Les organisateurs estiment qu'avec deux réacteurs dont les cuves présentent des milliers de fissures et trois autres ayant plus de 40 ans de fonctionnement, la probabilité d'un accident majeur, comme à Tchernobyl et Fukushima, est loin d'être négligeable. Ils appellent à la fermeture des 5 réacteurs belges les plus dangereux. (Belga)

Les manifestants se rassembleront dès 15H00 à la gare du Nord et partiront à 16H00 pour se rendre devant le siège d'Engie-Electrabel. A l'arrivée, ils se coucheront au sol pendant une minute pour évoquer les conséquences d'un accident nucléaire. Le début et la fin de cette action seront signalés par sirène et mégaphone. Les organisateurs n'ont pas d'estimation à fournir sur le nombre de personnes attendues. Une action similaire sera menée simultanément à Cologne, mais des Allemands sont aussi attendus à Bruxelles. Cette manifestation est portée par les associations "Fin du nucléaire" et "Réveil Anti-Nucléaire" (RAN), ainsi que par le réalisateur Bouli Lanners. Les organisateurs estiment qu'avec deux réacteurs dont les cuves présentent des milliers de fissures et trois autres ayant plus de 40 ans de fonctionnement, la probabilité d'un accident majeur, comme à Tchernobyl et Fukushima, est loin d'être négligeable. Ils appellent à la fermeture des 5 réacteurs belges les plus dangereux. (Belga)