"Au cours des deux dernières années, nous avons constaté, sur le terrain, une dégradation du sort des travailleuses du sexe", indique UTSOPI dans un communiqué. Pour le collectif, "les choix des autorités publiques entraînent leur précarisation croissante". Selon l'association, "une véritable 'chasse aux putes' qui ne dit pas son nom s'organise, dans les grandes villes de Wallonie et à Bruxelles. Le lobby abolitionniste mène une campagne pour interdire toute forme de prostitution et de plus en plus de bourgmestres instaurent ou rêvent d'instaurer des villes sans prostitution visible, faisant peu de cas de la défense des plus faibles. Certains quartiers sont en train de devenir des zones de non-droit pour les travailleuses du sexe", relève UTSOPI. Dans l'optique des échéances électorales de 2018 et 2019, le collectif compte interpeller "les représentants de tous les partis démocratiques afin qu'ils se positionnent par rapport au sort des travailleuses du sexe qui réclament des droits et un statut, comme tous les autres travailleurs." (Belga)

"Au cours des deux dernières années, nous avons constaté, sur le terrain, une dégradation du sort des travailleuses du sexe", indique UTSOPI dans un communiqué. Pour le collectif, "les choix des autorités publiques entraînent leur précarisation croissante". Selon l'association, "une véritable 'chasse aux putes' qui ne dit pas son nom s'organise, dans les grandes villes de Wallonie et à Bruxelles. Le lobby abolitionniste mène une campagne pour interdire toute forme de prostitution et de plus en plus de bourgmestres instaurent ou rêvent d'instaurer des villes sans prostitution visible, faisant peu de cas de la défense des plus faibles. Certains quartiers sont en train de devenir des zones de non-droit pour les travailleuses du sexe", relève UTSOPI. Dans l'optique des échéances électorales de 2018 et 2019, le collectif compte interpeller "les représentants de tous les partis démocratiques afin qu'ils se positionnent par rapport au sort des travailleuses du sexe qui réclament des droits et un statut, comme tous les autres travailleurs." (Belga)