"Le président Trump a décrété l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis pour tous les réfugiés, une population fuyant la guerre, ainsi que pour l'ensemble des habitants issus de 7 pays dont la population est majoritairement musulmane. C'est une violation des principes généraux des droits humains, à la fois inutile et à l'encontre de l'éthique de nos objectifs politiques et économiques", indiquait la page Facebook de l'évènement. "Nous espérons que cette question sera une priorité de l'agenda international. La Belgique peut jouer un rôle important car l'Europe doit à présent exercer une pression afin que ces décrets soient retirés", a estimé Stijn Croes qui organise l'événement. Un juge fédéral de Brooklyn, saisi par plusieurs associations de défense des droits de l'Homme, a ordonné samedi soir l'arrêt des expulsions de ressortissants des sept pays musulmans concernés par le décret présidentiel disposant des papiers les autorisant à entrer aux Etats-Unis. La Maison Blanche a défendu dimanche l'application du décret de Donald Trump sur l'immigration qui a conduit à la détention de 109 personnes aux frontières et empêché environ 200 personnes de prendre leur vol pour les Etats-Unis. L'Amérique a besoin de "frontières fortes" et de "vérifications extrêmes" a déclaré Donald Trump dimanche sur son compte Twitter, dans une apparente réaction au revers judiciaire imposé à son décret sur l'immigration par la juge de Brooklyn. (Belga)

"Le président Trump a décrété l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis pour tous les réfugiés, une population fuyant la guerre, ainsi que pour l'ensemble des habitants issus de 7 pays dont la population est majoritairement musulmane. C'est une violation des principes généraux des droits humains, à la fois inutile et à l'encontre de l'éthique de nos objectifs politiques et économiques", indiquait la page Facebook de l'évènement. "Nous espérons que cette question sera une priorité de l'agenda international. La Belgique peut jouer un rôle important car l'Europe doit à présent exercer une pression afin que ces décrets soient retirés", a estimé Stijn Croes qui organise l'événement. Un juge fédéral de Brooklyn, saisi par plusieurs associations de défense des droits de l'Homme, a ordonné samedi soir l'arrêt des expulsions de ressortissants des sept pays musulmans concernés par le décret présidentiel disposant des papiers les autorisant à entrer aux Etats-Unis. La Maison Blanche a défendu dimanche l'application du décret de Donald Trump sur l'immigration qui a conduit à la détention de 109 personnes aux frontières et empêché environ 200 personnes de prendre leur vol pour les Etats-Unis. L'Amérique a besoin de "frontières fortes" et de "vérifications extrêmes" a déclaré Donald Trump dimanche sur son compte Twitter, dans une apparente réaction au revers judiciaire imposé à son décret sur l'immigration par la juge de Brooklyn. (Belga)