Le bourgmestre a été interpellé, sur un ton virulent, par une femme voilée qui lui a demandé de condamner "l'agression subie" par Stéphanie, citoyenne de Ganshoren interpellée jeudi soir par la police à Jette pour port du niqab. Il lui a rétorqué qu'une enquête était en cours et qu'il attendait les résultats de celle-ci avant de se prononcer.

"On ne va pas se laisser impressionner par ces gens, ils ne seront pas les maîtres de la rue", a indiqué, sur place, le bourgmestre de Molenbeek à l'agence Belga, justifiant ainsi la mise en place d'un dispositif policier important. Tout le quartier autour de la maison communale et du commissariat a été bloqué. La station de métro Comte de Flandre a été fermée.

"Les manifestants ne sont pas de Molenbeek mais ils viennent d'Anvers" a précisé Philippe Moureaux, faisant référence à Shariah4Belgium.

Jeudi soir, le bourgmestre de Molenbeek avait tenté de discuter avec un membre de ce groupuscule radical islamiste. Mais un autre membre de Shariah4Belgium est alors intervenu pour dire à son coreligionnaire: "Ne parle pas avec l'ennemi, c'est la guerre avec lui", pointant le bourgmestre de Molenbeek.

La police a procédé à trois arrestations administratives: deux femmes pour port du niqab et un homme, fauteur de troubles, apparenté à Shariah4Belgium. Aucun blessé n'a été signalé.

Le rassemblement a été dispersé en grande partie. En raison de ces nouveaux incidents, la conférence de presse organisée par Stéphanie et les membres de Shariah4Belgium a été annulée.

Avec Belga.

Le bourgmestre a été interpellé, sur un ton virulent, par une femme voilée qui lui a demandé de condamner "l'agression subie" par Stéphanie, citoyenne de Ganshoren interpellée jeudi soir par la police à Jette pour port du niqab. Il lui a rétorqué qu'une enquête était en cours et qu'il attendait les résultats de celle-ci avant de se prononcer. "On ne va pas se laisser impressionner par ces gens, ils ne seront pas les maîtres de la rue", a indiqué, sur place, le bourgmestre de Molenbeek à l'agence Belga, justifiant ainsi la mise en place d'un dispositif policier important. Tout le quartier autour de la maison communale et du commissariat a été bloqué. La station de métro Comte de Flandre a été fermée. "Les manifestants ne sont pas de Molenbeek mais ils viennent d'Anvers" a précisé Philippe Moureaux, faisant référence à Shariah4Belgium. Jeudi soir, le bourgmestre de Molenbeek avait tenté de discuter avec un membre de ce groupuscule radical islamiste. Mais un autre membre de Shariah4Belgium est alors intervenu pour dire à son coreligionnaire: "Ne parle pas avec l'ennemi, c'est la guerre avec lui", pointant le bourgmestre de Molenbeek. La police a procédé à trois arrestations administratives: deux femmes pour port du niqab et un homme, fauteur de troubles, apparenté à Shariah4Belgium. Aucun blessé n'a été signalé. Le rassemblement a été dispersé en grande partie. En raison de ces nouveaux incidents, la conférence de presse organisée par Stéphanie et les membres de Shariah4Belgium a été annulée. Avec Belga.