Ce neuvième exercice qui démarre lundi pourrait susciter l'ire de la Corée du Nord, qui depuis longtemps voit ces man?uvres comme des préparatifs en vue d'une invasion. "L'entraînement annuel qui approche est une simulation de commandement sur ordinateur et a un caractère strictement défensif", a indiqué l'état-major conjoint sud-coréen dans un communiqué. Ces man?uvres interviennent après l'arrivée de Joe Biden au pouvoir aux Etats-Unis et alors que le dialogue entre Washington et Pyongyang est au point mort depuis l'échec du sommet de Hanoi entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et l'ex-président Donald Trump, en février 2019. Il y a 30.000 soldats américains stationnés en Corée du Sud. Des dizaines de milliers de soldats sud-coréens participent à ces man?uvres annuelles. Des experts estiment que Pyongyang va se servir de ces man?uvres pour lancer de nouvelles provocations à l'adresse de Washington afin de tester l'administration Biden. (Belga)

Ce neuvième exercice qui démarre lundi pourrait susciter l'ire de la Corée du Nord, qui depuis longtemps voit ces man?uvres comme des préparatifs en vue d'une invasion. "L'entraînement annuel qui approche est une simulation de commandement sur ordinateur et a un caractère strictement défensif", a indiqué l'état-major conjoint sud-coréen dans un communiqué. Ces man?uvres interviennent après l'arrivée de Joe Biden au pouvoir aux Etats-Unis et alors que le dialogue entre Washington et Pyongyang est au point mort depuis l'échec du sommet de Hanoi entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et l'ex-président Donald Trump, en février 2019. Il y a 30.000 soldats américains stationnés en Corée du Sud. Des dizaines de milliers de soldats sud-coréens participent à ces man?uvres annuelles. Des experts estiment que Pyongyang va se servir de ces man?uvres pour lancer de nouvelles provocations à l'adresse de Washington afin de tester l'administration Biden. (Belga)