L'appareil s'est écrasé mercredi "en début d'après-midi au sud de Tabankort dans la région de Gao", selon le communiqué de la Minusma. "L'hélicoptère avait à son bord deux Casques bleus constituant l'équipage et qui, malheureusement sont tous décédés", poursuit le texte. "Les indications préliminaires font état d'une défaillance technique. Les enquêtes ouvertes détermineront les circonstances exactes du crash", ajoute la Minusma. A New York, au siège de l'ONU, un porte-parole, Farhan Haq, a expliqué que l'hélicoptère s'était écrasé alors qu'il "surveillait des affrontements au sol". En mars 2015, deux militaires néerlandais de la Minusma avaient déjà péri dans un accident d'hélicoptère, également près de Gao. L'armée allemande a renforcé depuis le début de l'année sa présence au Mali, avec l'arrivée de huit hélicoptères et de plusieurs centaines d'hommes. Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda, qui ont été en grande partie chassés par une opération militaire internationale lancée en janvier 2013. Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de la Minusma. Mercredi, toujours dans le nord, de violents affrontements ont été signalés dans la région de Kidal, entre le Groupe d'autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia, progouvernemental) et la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touareg), qui sont pourtant signataires de l'accord de paix de 2015, selon une source militaire au sein de la mission de l'ONU. Il y aurait "de nombreuses victimes et des prisonniers". (Belga)

L'appareil s'est écrasé mercredi "en début d'après-midi au sud de Tabankort dans la région de Gao", selon le communiqué de la Minusma. "L'hélicoptère avait à son bord deux Casques bleus constituant l'équipage et qui, malheureusement sont tous décédés", poursuit le texte. "Les indications préliminaires font état d'une défaillance technique. Les enquêtes ouvertes détermineront les circonstances exactes du crash", ajoute la Minusma. A New York, au siège de l'ONU, un porte-parole, Farhan Haq, a expliqué que l'hélicoptère s'était écrasé alors qu'il "surveillait des affrontements au sol". En mars 2015, deux militaires néerlandais de la Minusma avaient déjà péri dans un accident d'hélicoptère, également près de Gao. L'armée allemande a renforcé depuis le début de l'année sa présence au Mali, avec l'arrivée de huit hélicoptères et de plusieurs centaines d'hommes. Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda, qui ont été en grande partie chassés par une opération militaire internationale lancée en janvier 2013. Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de la Minusma. Mercredi, toujours dans le nord, de violents affrontements ont été signalés dans la région de Kidal, entre le Groupe d'autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia, progouvernemental) et la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touareg), qui sont pourtant signataires de l'accord de paix de 2015, selon une source militaire au sein de la mission de l'ONU. Il y aurait "de nombreuses victimes et des prisonniers". (Belga)