Les défenseurs des droits de l'homme dénoncent depuis des années ces exécutions ainsi que les conditions de détention dans le pays du G7. Les gouvernements étrangers ont également critiqué la manière dont les exécutions sont appliquées, à savoir sans informer les condamnés du moment de leur mise à mort. Ils passent parfois plusieurs années en isolement. (Belga)