La réforme des aides à la promotion de l'emploi (APE) doit revenir mercredi sur la table des parlementaires wallons réunis en séance plénière. Le vote, qui semblait acquis, ne l'est plus depuis la défection de la députée MR Patricia Potigny. En rejoignant les listes Destexhe, celle-ci a fait voler en éclat la majorité wallonne qui ne tenait qu'à un siège. "Dans la journée (de ce mardi, NDLR), j'ai eu un contact avec Alain Destexhe. On avait prévu une réunion mercredi à 11h00 pour que je lui explique les éléments de la réforme des APE", a relaté Pierre-Yves Jeholet. Mais Alain Destexhe a ensuite déclaré à la presse qu'il allait négocier la réforme avec le gouvernement wallon et qu'il chercherait à obtenir des concessions. "Dans ces conditions, je ne le recevrai pas", a indiqué le ministre. PS, Ecolo et PTB - qui représentent 36 sièges sur 75 - sont farouchement opposés au projet de décret et les listes Destexhe ont annoncé, mardi matin, qu'elles ne le soutenaient pas "en l'état". Or, les voix des deux députés ayant rejoint le nouveau parti, Patricia Potigny et André-Pierre Puget - seront mathématiquement déterminantes puisque les députés soutenant le gouvernement ne représentent, s'ils sont tous présents, que 37 sièges sur 75. (Belga)

La réforme des aides à la promotion de l'emploi (APE) doit revenir mercredi sur la table des parlementaires wallons réunis en séance plénière. Le vote, qui semblait acquis, ne l'est plus depuis la défection de la députée MR Patricia Potigny. En rejoignant les listes Destexhe, celle-ci a fait voler en éclat la majorité wallonne qui ne tenait qu'à un siège. "Dans la journée (de ce mardi, NDLR), j'ai eu un contact avec Alain Destexhe. On avait prévu une réunion mercredi à 11h00 pour que je lui explique les éléments de la réforme des APE", a relaté Pierre-Yves Jeholet. Mais Alain Destexhe a ensuite déclaré à la presse qu'il allait négocier la réforme avec le gouvernement wallon et qu'il chercherait à obtenir des concessions. "Dans ces conditions, je ne le recevrai pas", a indiqué le ministre. PS, Ecolo et PTB - qui représentent 36 sièges sur 75 - sont farouchement opposés au projet de décret et les listes Destexhe ont annoncé, mardi matin, qu'elles ne le soutenaient pas "en l'état". Or, les voix des deux députés ayant rejoint le nouveau parti, Patricia Potigny et André-Pierre Puget - seront mathématiquement déterminantes puisque les députés soutenant le gouvernement ne représentent, s'ils sont tous présents, que 37 sièges sur 75. (Belga)