Lors du dernier Conseil national de sécurité, les autorités avaient demandé aux communes de ré-envisager chaque évènement prévu sur leur sol, en vue d'une éventuelle annulation ou adaptation sanitaire. L'inquiétude était en effet grande au vu du nombre croissant de contaminations au coronavirus à travers le pays. Dans le même temps, le CNS avait revu à la baisse le nombre maximum de présences à des évènements, à 100 en intérieur et 200 en extérieur (avec masque). Sur le plan économique cependant, le secteur culturel et de l'événementiel est lourdement touché. Les annulations s'enchaînent, et les acteurs du secteur appellent à l'aide. Plus tôt dans la semaine, le ministre-président flamand Jan Jambon, compétent pour la Culture, avait fait un appel aux autorités locales, à ne pas annuler les évènements par principe, mais à plutôt envisager un déroulement qui permet de veiller à la santé de tous. Le président du CD&V Joachim Coens fait la même remarque vendredi, observant que de nombreuses manifestations sont annulées "sans concertation". "Profitons ensemble d'évènements à petite échelle, de quoi soutenir malgré tout le secteur culturel. Il a besoin de nous", lance-t-il. (Belga)

Lors du dernier Conseil national de sécurité, les autorités avaient demandé aux communes de ré-envisager chaque évènement prévu sur leur sol, en vue d'une éventuelle annulation ou adaptation sanitaire. L'inquiétude était en effet grande au vu du nombre croissant de contaminations au coronavirus à travers le pays. Dans le même temps, le CNS avait revu à la baisse le nombre maximum de présences à des évènements, à 100 en intérieur et 200 en extérieur (avec masque). Sur le plan économique cependant, le secteur culturel et de l'événementiel est lourdement touché. Les annulations s'enchaînent, et les acteurs du secteur appellent à l'aide. Plus tôt dans la semaine, le ministre-président flamand Jan Jambon, compétent pour la Culture, avait fait un appel aux autorités locales, à ne pas annuler les évènements par principe, mais à plutôt envisager un déroulement qui permet de veiller à la santé de tous. Le président du CD&V Joachim Coens fait la même remarque vendredi, observant que de nombreuses manifestations sont annulées "sans concertation". "Profitons ensemble d'évènements à petite échelle, de quoi soutenir malgré tout le secteur culturel. Il a besoin de nous", lance-t-il. (Belga)