"Quand j'ai demandé de discuter en comité de concertation des mesures du tax-shift (la réforme fiscale fédérale, ndlr) au moment où nous réformions en même temps nos aides à l'emploi, il m'a été répondu qu'il y aurait deux, trois consultations, mais que chacun ferait son travail dans ses compétences ; ça a donc été un refus pur et net". Le chef du gouvernement wallon déplore cette attitude, alors que quelques années plus tôt, le Premier ministre de l'époque Yves Leterme (CD&V) avait invité les Régions à se concerter pour prendre des mesures contracycliques dans un Pacte interfédéral emploi, par la suite salué par l'OCDE. "Si aujourd'hui il y a une ouverture, j'en suis ravi, nous avons toujours plaidé pour la concertation", a affirmé M. Magnette (PS), interrogé en marge d'une conférence de presse du gouvernement. "Il n'est pas trop tard pour revoir le tax-shift, avec plus de cohérence par rapport aux mesures des Régions. Il peut être fait avec des bonus à l'emploi sans que ça ne coûte 250 millions d'euros à la Région". Le président des réformateurs, intervenant mardi alors que le Premier ministre Charles Michel (MR) avait été appelé à assumer davantage de leadership, avait invité les différents gouvernements du pays à mettre à profit les réunions du comité de concertation pour avancer sur des dossiers "majeurs" pour la Belgique tels que la sécurité, le socio-économique, l'énergie ou la mobilité. (Belga)

"Quand j'ai demandé de discuter en comité de concertation des mesures du tax-shift (la réforme fiscale fédérale, ndlr) au moment où nous réformions en même temps nos aides à l'emploi, il m'a été répondu qu'il y aurait deux, trois consultations, mais que chacun ferait son travail dans ses compétences ; ça a donc été un refus pur et net". Le chef du gouvernement wallon déplore cette attitude, alors que quelques années plus tôt, le Premier ministre de l'époque Yves Leterme (CD&V) avait invité les Régions à se concerter pour prendre des mesures contracycliques dans un Pacte interfédéral emploi, par la suite salué par l'OCDE. "Si aujourd'hui il y a une ouverture, j'en suis ravi, nous avons toujours plaidé pour la concertation", a affirmé M. Magnette (PS), interrogé en marge d'une conférence de presse du gouvernement. "Il n'est pas trop tard pour revoir le tax-shift, avec plus de cohérence par rapport aux mesures des Régions. Il peut être fait avec des bonus à l'emploi sans que ça ne coûte 250 millions d'euros à la Région". Le président des réformateurs, intervenant mardi alors que le Premier ministre Charles Michel (MR) avait été appelé à assumer davantage de leadership, avait invité les différents gouvernements du pays à mettre à profit les réunions du comité de concertation pour avancer sur des dossiers "majeurs" pour la Belgique tels que la sécurité, le socio-économique, l'énergie ou la mobilité. (Belga)