Ainsi cette banale discussion en commission de la Chambre, à propos de la politique d'embauche de bpost. Le ministre PS des Entreprises publiques n'emballe visiblement pas le député MR. "On a l'impression que vous êtes un professeur d'université ou un journaliste parlant de bpost comme s'il n'avait rien à en dire. Votre réponse est un aveu d'impuissance."

Ducarme aime appuyer là où ça fait mal. Nouvelle prise de bec un peu plus tard, toujours à propos de bPost "Si vous vous obstinez à ne pas répondre aux questions qu'on vous pose, peut-être aurait-il mieux valu endosser l'écharpe de maïeur de Charleroi." Sur le coup, Magnette préfère le prendre de haut : "Monsieur Ducarme, je vous laisse à vos considérations politiques secondaires. Ecoutez donc quand je vous réponds." Réplique : "non, vous répondez à côté !" C'est beau, un dialogue de sourds.

P.Hx

Ainsi cette banale discussion en commission de la Chambre, à propos de la politique d'embauche de bpost. Le ministre PS des Entreprises publiques n'emballe visiblement pas le député MR. "On a l'impression que vous êtes un professeur d'université ou un journaliste parlant de bpost comme s'il n'avait rien à en dire. Votre réponse est un aveu d'impuissance." Ducarme aime appuyer là où ça fait mal. Nouvelle prise de bec un peu plus tard, toujours à propos de bPost "Si vous vous obstinez à ne pas répondre aux questions qu'on vous pose, peut-être aurait-il mieux valu endosser l'écharpe de maïeur de Charleroi." Sur le coup, Magnette préfère le prendre de haut : "Monsieur Ducarme, je vous laisse à vos considérations politiques secondaires. Ecoutez donc quand je vous réponds." Réplique : "non, vous répondez à côté !" C'est beau, un dialogue de sourds.P.Hx